Pensionnat Phoebe V.2
 

Partagez | .
 

 Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Sam 8 Mar - 4:01


La première moitié des cours était finalement terminée, jamais Christophe n’allait s’adapter à la voix monotone de son professeur. Une voix si fade et sans émotion, on pouvait même remarquer une teinte de narcissismes lorsqu’on lui posait une question. C’est certain, celui-là n’est là que pour la paye à la fin du mois. C’est pour dire, dès qu’il commençait à parler, Christophe tombait endormi, heureusement que ses bandages cachent bien les traits de son visage. Et le pire, c’est qu’il avait ce professeur toute la journée. Christophe ne pourrait pas en endurer davantage. Dieu merci, il y a la pause du repas pour trouver une solution à son problème.

Lorsque la cloche avait retenti, il avait ramassé ses affaires et était parti en direction des chambres. C’était une habitude normale pour Christophe; une fois la cloche sonnée, le jeune étudiant allait à sa chambre pour en ressortir avec un seau vide, qu’il allait remplir d’eaux à la salle de bain la plus proche avant de retourner dans sa chambre. Qu’allait-il faire avec ça? La réponse est simple : se laver. Voyez-vous, Christophe n’utilise pas les douches publiques du pensionnat. Non, il n’est pas androphobe. La seule et unique raison de son refus d’utiliser les douches est qu’il ne veut pas qu’on le voie sans ses bandages. Alors, il se lave à l’ancienne; un seau d’eau et un gant de toilette. Il faut dire aussi que la sensation d’un tissu est plus agréable sur la crevasse de sa peau pourrie qu’un jet d’eau. Je vous épargne l'étape complexe du retirage de pansement, le passage du tissu sur sa peau ainsi que du drap couvrant une partie de la pièce pour le cacher. Une fois lavé et changé, il devait rester environ quinze minutes avant la reprise des cours. C’est à ce moment qu’il remarqua une belle pile de papier sur son bureau. Christophe eut un éclair de génie, à la place d’assister à son cours, il allait terminer ses obligations de représentants de classes.

Christophe pouvait en profiter pour une fois.  C’est connu, les étudiants du conseil sont moins surveillés par le corps administratif. On leur a tous donné le même discours à apprendre. « En plus des travaux scolaires, ils doivent s’occuper des problèmes internes de l’école. C’est normal qu’ils manquent les cours une fois ou deux. » Ils donnent de leurs savoirs, mais ces enseignants sont de vrais sots. Malgré tout, un gamin dans la puberté reste toujours un enfant. Il reportera toujours son travail au lendemain.  Christophe n’était pas de ce genre. Il est très rare de voir Christophe en boite ou boire. Ce n’est pas parce qu’il n’aime pas ça. Au contraire, il aurait aimé avoir une vie d’étudiant normale, mais il a rapidement appris que personne n’est prêt à sortir avec une momie ambulante. Dans le passé, bien longtemps avant son inscription au pensionnat. Il avait été fêté avec des amis son rétablissement. Cette expérience avait été tentée et le résultat avait été plutôt ordinaire. Les gens avec qui il était l’avaient snobé dès que la populace nocturne l’avait exclu d’un regard. Laissez-moi vous dire que c’est assez ennuyeux être dans un club quand on est tout seul. En fin de compte, l’incident eut plus que de simples effets physiques.

Enfin, ce n’est pas le temps de se rappeler de mauvais souvenirs. Le passé est le passé. Donc c’était décidé. Christophe allait prendre congé de son cours pour terminer le travail que son cher président lui avait demandé une chose qu’il lui avait demandé depuis plus d’une semaine. Oui, je sais, il n’est pas très à l’ordre ce Christophe. Il l’est seulement quand c’est important. Bref, il ne voulait pas rester enfermé dans sa chambre. Notre momie prit les documents puis sortit de sa chambre en direction opposée à sa salle de cours. Où allait-il bien pouvoir faire son travail? Après une courte réflexion, si tout le monde est en classe, il y avait un local où il aurait la paix : la salle de détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Dim 9 Mar - 19:08


Témoin gênant ou pas.




Une demi-heure passée en compagnie d’un prof de Philo’, cela pouvait passer. Une heure pourquoi pas. Mais au bout de deux heures Lizzieste n’en pouvait déjà plus. C’était trop lui demander que de rester assise sur une chaise à prendre des notes tout en fixant le prof d’un air ébahis, imitant les autres élèves. Rester en place, ça elle pouvait le faire. Difficilement certes, mais pas impossible. Surtout avec un bureau entier pour elle, l’appelant silencieusement pour qu’elle vienne y poser la tête histoire de pioncer un peu. Les notes ? Elle ne les prenait jamais, une vraie perte de temps. Il lui suffirait de lire vite fait celles des autres. Et puis écouter les inepties d’un prof emporté par ses discours, très peu pour elle. Elle demanderait à quelqu’un. Toujours. Un vrai parasite subsistant grâce aux autres. Une sangsue. Mais peu lui importait, les parasites eux au moins avaient la belle vie. Quant aux sangsues... elle ne s’était pas encore penchée sur le sujet, et ne le ferait certainement jamais vu leur physique tout simplement horrible. Oui, pas d’autre mot pour les décrire. Et puis hors de question qu’elle ouvre un bouquin histoire d’agrandir sa culture concernant ces petites bêtes hideuses, la jeune fille en savait déjà assez rien qu’avec les images les représentant. Tout compte fait... l’idée de ‘’parasite’’ était préférable, alors autant ne pas la vexer en la traitant de sangsue.
Donc oui, pour en revenir aux faits la demoiselle ne prenait pas de note, n’écoutait pas et ne se donnait même pas la peine de faire semblant. Dormir sur son bureau était nettement plus instructif et intéressant, mais c’était sans compter sur le prof. Un sadique de base refusant toute pose, même infime de son élève. Quoique si... mais pas les poses de plus d’une heure que Lizzieste demandait avec insistante. Elle aurait tout donné pour se retrouver dans un coin du jardin, à l’ombre sous un arbre pour se prélasser dans sa forme de panthère. Deux heures de philo lui suffisaient pour la journée -du moins c’était ce qu’elle en avait déduis vu le peu de chose qu’elle finissait par retenir ici- et elle aurait volontiers rangé ses affaires pour quitter la salle en courant si cela lui avait permis d’être libre pour le reste de la journée. Sauf qu’elle doutait qu’on la laisse filer ainsi, et elle devrait passer le double de ses heures loupées en colles. Cruel dilemme. Filer vers la liberté et rattraper le double plus tard ou bien se tenir tranquille jusqu’à la fin de la journée ou elle serait enfin libérée ? Lizzieste finit par rester en place. Ba... elle pouvait bien tenir encore un peu. Oui, juste un peu. Et pourtant il y avait des cours où elle n’aurait pas protesté et y serait même aller de bon coeur. Mais la philo... franchement, non. Même les réprimandes du profs ne semblaient plus pouvoir la tenir éveillée.

Elle qui ne demandait rien d’autre qu’un petit somme dut pourtant se lever. Manger. Pour ça elle était d’accord et bénit silencieusement la pause de midi. Le repas, aucune importance de détailler. Tout le monde se fiche bien de savoir ce qui à pu traîner dans son assiette. Après s’être rapidement dégourdit les jambes, Lizzieste n’eut pas le coeur à revenir en cours. Vraiment pas non. Le ‘’rester sage sur sa chaise’’ venait de prendre fin pour son plus grand bonheur. Au diable les heures de colles, elle ne les comptait déjà plus.
Elle fila s’installer dans les jardins, direct sous un arbre, son endroit préféré. C’était son jour de chance, il faisait beau et la chaleur de l’accablait nullement vu le coin à l’ombre que la jeune fille s’était trouvée. S’étirant, elle n’eut aucun mal à trouver le sommeil. Dormir, ça elle avait l’habitude ! Et elle ne l’abandonnerai pour rien au monde... sauf peut-être contre une dispense à vie de cours de philo. Là oui elle était preneuse ! Tout compte fait elle était prête à tout pour ne pas retourner en cours aujourd’hui, et finit vite par s’assoupir. Combien de temps dormi-t-elle ? Aucune idée. Pas si longtemps que ça apparemment vu le soleil toujours haut dans le ciel. Maintenant tout à fait reposée, la demoiselle n’avait plus aucune envie de continuer à se prélasser dans l’herbe. C’était justement tout le contraire... rester dans un coin à attendre ne l’intéressait pas, pas plus que de retourner dans sa chambre. Se mettant à trainer dans les couloirs, Lizzieste remarqua bien vite que c’était là une très mauvaise idée. Nul doute que sa légendaire discrétion n’allait lui rapporter que des ennuis. Et effectivement elle ne fut pas déçu.
« Lizzieste ! Retourne en cours immédiatement ! »
Oui, l’avantage de sécher régulièrement... elle était maintenant connu du service. Les surveillants... de vrais plaies. Se sentant obligés de fouiner dans les couloirs à la recherche d’éventuels déserteurs. Et cette surveillante là venait tout juste de trouver sa proie. Grognant de frustration, la jeune rebelle lui tira négligemment la langue avant de filer en sens inverse. Après une série d’injures la surveillante finit par courir derrière elle. Oui, une vraie plaie. Même pire que ça. Traîner tranquille ? Impossible avec ses gêneurs. Et encore, certains faisaient semblant de bosser, mais celle-ci... elle ne semblait pas du tout vouloir lâcher Lizzieste qui s’était mise elle aussi à courir à travers les couloirs, jetant de temps en temps un coup d’oeil derrière elle. Finalement, sa poursuivante abandonna, ou bien n’avait-elle tout simplement pas pu suivre le mouvement. Notre demoiselle pouvait courir vite quand l’occasion se présentait ! Bref, mieux valait pour elle de ne pas traîner par ici.

Déçut de ne pouvoir aller ou bon lui semblait, Lizzieste préférait néanmoins éviter de retomber sur la surveillante qui devait toujours continuer à la chercher, à moins qu’elle n’ai tout simplement abandonné. Se cherchant un coin tranquille, la jeune yajuu préféra s’installer au calme dans la salle d’attente, là au moins personne ne viendrait la déranger et l’endroit devait être désert. Du moins c’est ce qu’elle avait espérait. Essoufflée d’avoir couru, elle y arriva enfin. La pièce n’était pas vide, pour son plus grand malheur. Un jeune homme recouvert de bandage y était déjà installé. Louche le gars, très louche. Personne n’allait en cours comme ça, en mode momie. Soit ce mec fêtait le carnaval en avance - mais alors avec vraiment beaucoup d’avance...- soit celui-ci avait de sérieux problèmes à cacher. Et franchement ces problèmes n’étaient pas les siens, elle essaya donc d’ignorer les bandages recouvrant son visage, ce qui était plus facile à dire qu’à faire finalement. Un copain secheur de cours, génial. Comme si elle avait besoin de ça. Si elle avait voulu de la compagnie, elle ne serait pas parti du cours seule comme c’était le cas. Elle hésita à repartir, mais la surveillante devait encore traîner dans les parages. La jeune fille finit donc par s’installer elle aussi, assez bruyamment il faut dire. Mais la discrétion n’avait jamais été son fort, et ne le serait probablement jamais. Dommage mais si le jeune homme cherchait un peu de tranquillité, c’était carrément raté avec Lizzieste sur le dos, surtout qu’elle n’avait maintenant nullement l’intention de dormir. Plus tard oui, mais pas maintenant. Deux siestes de suite... il ne fallait pas abuser. La demoiselle remarqua la paperasse sur étalée devant lui.

« Alors on sèche les cours pour venir bosser ici ? Beaucoup trop sérieux... »


Oui c’était mal de sécher. Enfin un peu. Mais elle n’était pas certainement pas une rebelle pour rien. Alors franchement le ‘’serieux’’ qu’elle avait cité elle s’en fichait royalement. Elle, elle ne l’était pas. Enfin pas en se qui concernait les cours... mais ce n’était apparemment pas le cas de tout le monde. Rater les cours pour bosser... une vraie perte de temps. Un truc de bosseur n’ayant pas de temps à perdre, et la jeune fille ne pu cacher le mépris dans sa voix.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Lun 10 Mar - 12:02


Son ascension vers la salle a été beaucoup plus facile qu’il ne l’aurait cru.  Christophe avançait tranquillement dans les couloirs en croisant différentes personnes sans qu’elles lui posent de questions.  Voir un étudiant se promener librement alors que les cours allaient bientôt reprendre semblait n’intéresser personne. La seule à s’être interrogé était la surveillante des couloirs, mais dès qu’elle a vu que Christophe était du conseil étudiant, elle ravala ses mots puis continua sa route. Le pouvoir du petit brassard qu’il avait autour du bras était assez impressionnant. Était-ce vraiment le statut ou simplement parce qu’elle avait peur. Ça se voyait qu’elle n’était pas à l’aise en lui parlant.

À son arrivée,  l’horloge sur le mur affichait que les cours avaient recommencé depuis 30 minutes. Bien évidemment, la pièce était donc vide. Christophe s’installa sur une table loin des distractions. Ça ne lui tentait pas vraiment de commencer à travailler surtout qu’il y avait une télévision et un sofa qui l’appelaient. Il n’était pas idiot, si jamais il allait s’asseoir et regarder la télé il allait être dans le trouble si la surveillante décidait de venir jeter un coup d’œil. Christophe lui avait même dit où elle pourrait le trouver, il n’avait pas vraiment le choix de travailler.  

Il prit donc la première feuille sur le dessus de la pile et commença à faire son travail. Rien de vraiment difficile, juste quelque chose de vraiment long et pénible. Comme dans plusieurs écoles normales, le conseil des étudiants s’occupe d’une boîte à suggestion. Vous savez, le genre de boîte que personne ne prend au sérieux et qu’il y écrive juste des idioties.  Ce mois-ci, on l’a un peu obligé à s’occuper de comptabiliser les résultats. Normalement, c’est la tâche d’une secrétaire, mais bons Christophe ne s’était pas opposé en pensant que la boîte allait être vide et qu’il allait avoir pour 5 minutes de travail, malheureusement non. Quand il avait été vidé le contenu de la boite,  l’ouverture pour insérer des lettres débordait. Christophe s’était encore fait piéger.  Bref, pour en revenir à sa tâche il devait lire chacune des lettres et conserver seulement les crédibles.

La première que Christophe attrapa montre bien l’utilité réelle de cet outil pour les étudiants.
« Donc, par où commencer, je suis né le 8 avril 1890 d’une mère poule et d’un père cochon.  Ma mère a perdu bien des plumes lors de ma création, ce qui fait de moi un dindon déplumé, mais qui a conservé la grâce du paon.  [Vous lisez toujours, bien]. Si je devais décrire la ferme familiale, je la décrirais comme une boucherie de légumineuse sans tofus ni goût. Je vivais dans mon enclot à manger le grain des graines de fumiers récoltés à la source par mon père. […] signé un cultivateur de dindon»  

Le texte était intéressant, mais complètement hors sujet. Celui-ci allait directement au recyclage. Le second qu’il pigea n’était pas mieux, mais cette fois je vous épargne les détails.  Lui aussi allait rejoindre l’autre dans le bac bleu.  Tout juste après avoir terminé sa seconde lecture,  une étudiante rentra dans la pièce brisant le paisible silence de celui-ci. Sans s’occuper de lui, la demoiselle passa prise allégrement son aise avant de finalement lui adresser la parole. Une chose qui n’avait pas l’air de lui tenter. Avec le ton hargneux de sa voix proposait qu’elle ne parlait pas pour débuter une conversation, mais bien pour montrer son dégoût  sur les activités de Christophe. Celui-ci continua de faire comme si la demoiselle n’était pas là. Il finit de lire le texte qu’il avait amorcé avant qu’elle débarque dans la place.  Il l’a regarda d’un air stoïque, montrant qu’il se foutait complètement de son petit commentaire avant retourner à ses occupations.  Christophe allait reprendre une autre feuille en ignorant complètement la présence de la femme. Elle l’aurait bien cherché par la façon dont elle lui avait parlé. Cependant, rester silencieux pouvait tout aussi bien nuire. Peu importe, elle le méritait. Christophe soupira avant de prendre une autre feuille. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle avait raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Mer 12 Mar - 12:50


Témoin gênant ou pas.




Lizzieste aurait pu trouver meilleur endroit pour échapper aux surveillants, ou du moins à celle qui semblait ne plus vouloir la lâcher. Oui, elle aurait pu. Sauf que se planquer dans les toilettes... très peu pour elle. Les douches ? Se connaissant elle ne pourrait résister à l’idée de toutes les allumer en même temps, se qui n’était franchement pas très discret. Dehors ? Il y faisait vraiment trop chaud maintenant, même à l’ombre. Dans la salle de détente au moins elle avait droit au ventilo avec le canapé en prime. C’était peut-être bien le premier endroit ou la surveillante viendrait chercher, mais au moins pouvait-elle attendre son heure allongé au frais. Et ça, c’était tout de même mieux que de courir toutes la journée pour échapper à sa poursuivante. Tel un rat cherchant une issu dans les grands couloirs éclairés, se recroquevillant dans les coins avec pour seul cachette la pénombre. Non, elle n’était pas un rat, mais une panthère. Et comme toute panthère qui se respecte elle n’allait pas jouer au chat et à la souris, en sachant qu’elle jouerais forcement le second rôle. Courser la proie ça elle savait faire, mais devoir fuir un prédateur c’était tout autre chose. Le prédateur ici c’était elle. Enfin c’était ce que son indiscutable égo ne cessait de lui répéter. Les faibles se faisaient lamentablement manipuler par les forts. Système vraiment pourri. M’enfin elle n’allait pas se plaindre tant qu’elle était du coté le plus puissant. Or entre une élève secheuse de cours et une surveillante voulant à tout pris faire son boulot, notre demoiselle ne faisait pas le poids. Elle faisait certes partie des rebelles, mais ce n’était pas en balançant ses activités illégales que Lizzieste risquait de s’en sortir, et cela était valable pour les nombreuses années à venir. Peut-être un jour pourrait-elle se venter d’avoir participer à la chute de ce fichu pensionnat aux idées ridiculisèrent utopiques. Mais pas aujourd’hui. Pour l’instant les rebelles faisaient profil bas et ce n’était pas le moment d’essayer de venter de maigres exploits à une bande de pensionnaires jeune et naïfs croyant bêtement aux idéaux du directeur sans pour autant s’y connaître.

Bref, ruminant ses idées de rebellions foireuses, la jeune fille fixait inlassablement l’inconnu naïvement accroché à ses papiers. Accroché... c’était le mot oui. En à peine un regard il avait réussi à énerver Lizzieste. Il lui avait foutu un blanc. Ba... finalement elle ne s’était pas vraiment attendu à entretenir la conversation, et à vrai dire elle ne le voulait même pas. Mais le jeune homme aurait au moins pu répondre a sa réplique. Certes elle n’y était pas forcement allé gentiment. Mais la gentillesse ça se méritait... et encore. Certains pouvaient toujours courir pour que la demoiselle montre le moindre signe de douceur à leur égard. La douceur ? Ça se mangeait ce truc ? En tout cas Lizzieste n’avait pas pour habitude d’être tendre avec ses connaissances, sa famille et les nouveaux. Finalement seuls ses amis et ses ennemis pouvaient s’attendre à de la gentillesse de sa part. Et en se qui concernait la deuxième catégorie, c’était uniquement histoire de bien les faire chier, personne n’aimait le surplus de gentillesse. Pas elle en tout cas.
Bref, elle attendait toujours ça réponse. Comme celle-ci ne semblait pas vouloir sortir de la bouche du jeune homme, résolument fermée à double tours, la demoiselle finit par s’allonger sur le canapé, cherchant son paquet de cigarette pour finir par s’en allumer une. Lizzieste sans une clope au bec, ce n’était plus Lizzieste. Retrouvant un semblant de paix, elle souffla sa fumé à travers la pièce. Oui, la elle risquait gros si elle se faisait chopper. Fumer dans l’enceinte de l’établissement était interdit, logique. Mais la logique et elle ça faisait d’eux. Sans parler de son irrécupérable envie de toujours vouloir essayer de franchir les limites. Ba... au diable les règles. La phrase du règlement déclarant clairement l’interdiction de fumer était déjà rayée depuis bien longtemps dans son esprit. Rayée au feutre rouge, merci. Le fait d’avoir ses propres lois ne semblait pas le gêner, loin de là. Par contre ce n’était pas le cas de tout le monde. Mais le monde la jeune panthère s’en fichait pas mal. Elle était sur cette putain d’île et elle y resterait, le reste n’avait pas tant d’importance que ça. La planète pouvait bien se faire ravager par une épidémie de zombie que cela la laisserait indifférente. Oui, tant que ça jolie petite île n’était pas infectée, pourquoi s’inquiéter ? ''tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes.'' Oui, même si ce monde était merveilleusement pourri jusqu’à la moelle. M’enfin même la pourriture avait droit à une existence.

Grognant, Lizzieste finit par se lever. Non, elle ne l’avait pas oublié, l’autre malpoli. Soufflant toujours sa splendide fumée, elle se rapprocha du jeune homme, regardant ses papiers par dessus son épaule. Un truc du comité de sécurité ? Et bien, ils ne devaient pas connaître la politesse alors. Attrapant brusquement une feuille qui traînait devant lui, elle fit mine de la lire avant de faire la grimace, de la froisser entre ses doigts et de la jeter dans la corbeille en face. Loupé, elle ne fit pas de panier. De la paperasse tout ça. Et la paperasse elle n’aimait pas.

« Vous connaissez pas la politesse dans le comité de sécurité ? C'pas forcement très polis de refuser de répondre à une fille... »

Le fait qu’elle soit une fille n’avait absolument rien à voir là dedans. Et si elle avait été un homme ? Elle aurait répondu exactement pareil ''pas très polis de refuser de répondre à un homme''. Faisant glisser ça cigarette entre ses doigts, elle fixait toujours la paperasse avec une moue dégoûtée. Bon... il allait lui répondre cette fois-ci, ou fallait-il qu’elle jette tous ses petites bouts de papier à la poubelle ? Pour ça au moins elle n’aurait aucun regret. Qui sait, elle ferait peut-être même une bonne action !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Ven 14 Mar - 14:31

*Et voilà, encore un autre gamin qui se prend pour un poète amateur.*  

Christophe continuait toujours sa lecture en ignorant l’étudiante. En fait, il tente de l’ignorer. On ne peut pas dire que la discrétion faisait partie des talents qu’on acquière à la naissance. Il avait beau ne pas la regarder, il savait exactement où elle était ainsi que les actions de celle-ci. Étonnamment à l’attitude qu’elle montrait, on aurait dit qu’elle attendait tout de même une réponse de son commentaire. C’était un rêve en couleur. Une fois que Christophe avait pris sa décision, il était difficile de lui faire changer d’avis. Sauf dans le cas où sa pensée est beaucoup trop farfelue pour avoir un semblant de logique. Ce qui est plutôt rare pour cette chère momie. On ne peut pas vraiment appeler ça de l’entêtement. On peut cependant mettre ça sur le dos de l’orgueil masculin.

En voyant que son attente était vaine, ce fut direction le sofa avant de s’allumer une cigarette. Oui Christophe est du CE et il devrait la réprimander selon l’article je ne sais plus trop quoi du code de l’étudiant, que personne ne lit, qu’elle ne doit pas fumer dans l’enceinte de l’école et blablabla. Que voulez-vous, Christophe est loin d’être un élève modèle comme son président. Il se foutait éperdument des actions de l’insolente demoiselle. Cependant, comme tous les non-fumeurs, l’odeur agressante de la fumer commença à le déranger un peu. L’odeur empira lorsqu’elle décida de fouiner derrière son épaule.  

*Restez zen, il fallait rester zen. S’énerver la ferait gagner, c’est exactement ce qu’elle veut.*

Fouinez, le mot est faible, le terme « nuire » serait plus au rendez-vous. L’adolescente attrapa le seul document qui semblait correspondre à une suggestion jusqu’à présent. Elle le lit, chose très intéressante, même ironique. Celle qui disait trouver tout ça monotone et tout avait finalement une lueur d’intérêt. C’est bien beau de rêver et de vivre dans un monde utopique. Au lieu de redéposer gentiment la feuille sur la table, la petite culottée décida de jouer au basket-ball en tentant de faire un panier avec la corbeille du fond. Le sport ne devait pas non plus être un de ses talents, car elle rata littéralement la poubelle. Le blanc choisit ce moment pour souffler un soupir de découragement pour exactement deux raisons. La première, qu’elle ait manqué sa cible. La seconde, car il avait la poisse. Bien évidemment, c’est toujours pareil. Lorsqu’on s’emmerde à chercher quelque chose, il faut toujours que cette chose soit la cible des gens juste pour nous faire encore plus chier.

Les choix à la disponibilité de Christophe diminuaient drastiquement. En fin de compte, il n’avait plus vraiment le choix, elle commençait à l’affronter directement. S’il ne faisait rien, c’était la pile qui allait y passer. Ça serait une bonne chose pour lui, rien ne l’obligeait à dire la vérité. Mentir à son président n’était pas une tâche bien difficile. La boîte contenait que quelques feuilles et aucune d’entre elles n’était utilisable. Trois quarts de vérité ce n’est pas trop mal. Si l’on considère que la note de passage est de 60 alors il n’a rien à craindre. De plus, ce n’est pas comme s’il n’avait jamais menti à Lynde. En y repensant par quatre fois, l’idée quitta tranquillement son esprit. Toujours face vers sa paperasse, le pauvre harcelé finit par ouvrir la bouche et dire quelques mots.

« La politesse, ça se mérite » finit-il par dire d’un ton un peu énervé.

Il n’en pouvait de cette fumée, comme la jeune femme, celle-ci le narguait et cherchait son attention. Tout ce qu’elle voulait était de le nuire de lui indiquer qu’elle était toujours là. Son cycle de la femme invisible reprit par la suite, étouffé par la fumée. La momie albinos se leva pour se rendre en direction du minibar. Il chercha dans le frigo des cannettes de soda normalement utilisé pour faire des consommations. Il en sortit deux avant de retourner s’asseoir cette fois-ci, en face de l’étudiant. Pourquoi deux cannettes? Non, il n’en avait pas apporté une pour la demoiselle et il n’avait pas suffisamment soif pour en boire deux. Tout simplement de la prévention. On ne pouvait pas exclure que pour l’emmerder encore plus, elle lui vole sa cannette. D’autant plus que la vieille mode du baiser indirect doit lui passer par-dessus la tête. Baiser indirect, c’est quoi l’idée de penser à un truc aussi enfantin. Enfin bref, une fois assis sur sa chaise, notre pauvre victime ouvrit une cannette et en but quelques gorgées. Par la suite, il finit par murmurer quelque chose. Cependant, avec le silence de la pièce on pouvait entendre ce qu’il venait de prononcer si l’on y portait la moindre attention.

« En plus, bordel, ce n’est pas comme si ça me tentait d’être ici. »

Christophe retourna ses feuilles devant lui et continua sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Mar 18 Mar - 12:04


Témoin gênant ou pas.




Oui, elle s’ennuyait à mourir. La faute aux profs. La faute aux pions. Et puis la faute à cette foutue momie. Parce qu’il fallait bien un bouc-émissaire, et que celui-là semblait avoir la tête de l’emploie. Bon... dire que je jeune homme avait une tête de victime serait exagéré, mais pour Lizzy le monde entier pouvait tout aussi bien faire l’affaire. Alors pourquoi pas lui ? Peut-être parce que franchement se mettre à dos le monde, c’était légèrement au dessus de son niveau et qu’après réflexion... et bien il n’y avait personne d’autre dans les parages. Alors pour une fois elle ne ferait pas la difficile et prendrait ce qu’il y avait au buffet. Une dizaine d’idée histoire de tourmenter sa ''victime'' lui vint à l’esprit. Dommage qu’il n’y ait pas de lavabo pour lui faire boire un peu la tasse. Oui... dommage. Ba... elle se rattraperait avec quelqu’un d’autre, tout en espérant que quelqu’un ait la sublime chance de croiser le chemin de Lizzy à quelques mètres d’une fontaine. Oui, une chance comme ça ce n’était certainement pas donnée à tous ! Ruminant quelques pensées pleines de charme et de gentillesse, le profond soupire de l’inconnu ne lui échappa pas pour autant. Quoi... son lancé de papier ne lui plaisait pas ? Elle n’était pas assez adroite ? Et bien elle n’était tout simplement pas au mieux de sa forme alors... la corbeille était évidemment trop petite et il y avait un certain gêneur sous forme de momie juste à coté d’elle. Alors comment voulez-vous qu’elle marque dans ces conditions ? Pourtant notre jeune panthère aurait volontiers froissé une à une toute cette pile de feuille histoire d’augmenter un peu son niveau. Mais le pauvre ne pourrait plus travailler... Raison de plus pour mettre à l’oeuvre ses pensées. Il n’apprécierait pas. Sûrement pas non. Enfin à moins qu’il soit doté d’un excellent humour, ce dont notre demoiselle doutait fortement. Et puis peut-être qu’avec ça il lèverait enfin la tête de sa table vide pour finalement lui répondre. C’était beau l’espoir. Ho Lizzy aurait pu partir se trouver un autre coin tranquille. Mais celui-ci l’était, beaucoup trop même. Et justement, elle allait devoir y remédier. Demoiselle ne sachant pas ce qu’elle veut... M’enfin ce qu’elle voulait pour l’instant, c’était une quelconque distraction. Certes elle aurait pu trouver mieux, cette distraction là n’avait pas l’air de bien savoir parler. Elle allait devoir lui apprendre.

Dommage pour elle, mais la jeune femme n’aurait plus à jouer au basket avec les boulettes de papier, l’étudiant c’était enfin décidé à ouvrir la bouche. Elle qui tenait tant à remplir cette petite corbeille fut fortement déçu. Mais elle ne pouvait pas tout avoir... La politesse ? Oui, elle connaissait. Et elle pensait effectivement ne pas la mériter. Mais lui n’était pas censé le savoir... Quoique vu l’attitude de la jeune femme n’importe qui pourrait avoir des doutes. Quoi... elle ne méritait même pas un petit bonjour mesquin ? Même un ''vas te faire foutre'' aurait fait l’affaire... ça au moins c’était franc, clair, précis et... distrayant. Parce que finalement, que répondre à un banal ''bonjour'' ? Rien. Alors oui, un peu de vulgarité ne faisait pas de mal.
Tirant une autre bouffée sur sa cigarette, Lizzy n’avait apparemment aucun regret à foutre des cendres sur la table. Oui et bien ces salles étaient mal équipées, pas un seul cendrier ! Bien que fumer dans l’enceinte de l’établissement soit interdit elle n’aurait pas dit non à un cendrier, même en carton. Mais puisque que ce n’était certainement pas elle qui ferait le ménage par la suite... autant en profiter. Les femmes de ménages étaient payées pour ça, autant ne pas leur enlever leur boulot. Bref, elle garda pourtant la bouche fermée d’un air amusé.
Voyant le jeune homme se lever pour faire une petite promenade jusqu’au comptoir, Lizzy en profita pour s’asseoir un peu, la clope entre les doigts. Celui-ci ramena deux canettes. Une pour elle ? Ho non elle en doutait. Quoique... certaines personnes semblaient bizarrement très attentionnées avec leur tortionnaire. Chacun son truc.

« Ho c’est gentil de m’offrir à boire, j’dois dire merci je suppose ? A moins que toi non plus tu ne mérites pas un peu de politesse. »

S’emparant d’une des canettes sans lui demander son avis, elle l’ouvrit d’un geste, éparpillant sans le vouloir un peu de cendre sur la table. Il avait intérêt à avoir bon goût en matière de boisson. Comptait-elle le remercier ? Et bien... peut-être. Ou peut-être pas. Il déclara ensuite ne pas vouloir être là. Ouai, Lizzy non plus. Elle aurait bien voulu voyager à travers le monde à dos d’éléphant au lieu de s’amuser avec une victime sorti tout droit d’un film d’horreur égyptien. M’enfin on ne choisissait pas toujours, alors qu’il ne vienne pas se plaindre. Surtout pas à Lizzy.

« C’est sûr qu’être en cours à l’air bien plus passionnant ! »

Grognant, la demoiselle s’empara de nouveau d’une des feuilles. Ho mais pas pour la balancer celle-là. Non, dur à dire mais elle la lut. Pas entièrement certes, ce n’était pas son boulot à elle et il ne fallait pas trop lui en demander. De toute façon le contenu était totalement inintéressant. Finissant presque entièrement sa canette d’une traite, elle la reposa avant de continuer sa lecture. Non, vraiment... tout simplement ennuyant. Distraite, celle-ci s’amusa à faire tourner sa canette entre ses doigts, jusqu’à finalement la renverser sur la pile de feuille, maintenant trempée par la boisson. Malheureux accident ou simple envie de distraction ? En tout cas c’est le sourire aux lèvres que la jeune femme finit par balancer sa canette maintenant vide dans la corbeille à plusieurs mètres de là. Encore loupé. Ce n’était certainement pas aujourd’hui qu’elle intégrerais l’équipe de basket.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Sam 22 Mar - 3:02


Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi….. Pourquoi a-t-il fallu que Chris ait la brillante idée de sécher les cours pour terminer ses tâches plus ou moins pressantes du conseil étudiant? Cela devait faire seulement quelques heures, mais pour notre travailleur aux cheveux blancs c’était une éternité. La monotonie de son enseignant commençait même à le manquer. Il fallait vraiment que son cas soit extrême pour ça. Bon, peut-être pas jusque-là. Cependant, sa présente situation reste bien pire, non? Enfin, c’était dur à savoir puisqu’il se trouve ici et non là-bas. L’imagination restait sa seule source d’espoir ou de désespoir. Disons, que son humeur joue beaucoup sur ce qu’il souhaite imager! Logique puisqu’on parle de sa tête. Actuellement, une faible forme de regret forge ses pensées; ah, il aurait pu être tranquillement assis dans la classe à cogner des clous promenant son regard dans tous les coins de la salle. De temps en temps, porter quelques coups d’œil en direction de Lynde. Celui-ci ferait semblant d’écouter le cours, comme tous les autres étudiants de la classe même les plus assidus ne pouvaient pas tenir. Il serait probablement en train d’élaborer un plan idiot pour se venger d’un tour de Chris ou bien des stratégies pour combattre les rebelles. Tout ceci aurait été une distraction plus que suffisante pour passer le temps. C’est fou comme un imprévu change la vision des choses. Dire qu’il avait eu tout le temps de l’heure du diner pour réfléchir à son choix. Pour l’une des rares fois où notre momie se décide à travailler, il fallait que quelque chose ou plutôt quelqu’un lui bloque la route. Était-ce le destin, la malchance ou un signe? Aucune idée, mais ce qui est certain c’est que tout ça commençait à l’embêter au plus haut point.

Bon, récapitulons sereinement et rapidement la situation. Malgré la déplaisance de la demoiselle, qui doit avoir un nom, donc pour le moment appelons-la l’inconnue. Oui, je sais, très original. Donc malgré l’ingratitude de l’inconnue, l’étudiant avait tout de même eu un brin de gentillesse envers elle en lui apportant une canette de soda. Bon, il ne voulait pas vraiment lui en apporter une, mais c’était ça ou bien se faire voler la sienne. Il faisait d’une pierre deux coups, il étanchait sa soif et il faisait une bonne action malgré lui. Comme sa pensée l’avait deviné, l’inconnue attrapa une des canettes avant de la boire. Ensuite, il y a eu le remerciement introduisant un petit retour sur le commentaire sur la politesse. Et après, bah... rien. La demoiselle avait décidé de recommencer à lire les feuilles en continuant d’ouvrir la bouche inutilement.

*Géniale, elle voulait perfectionner ses tirs au panier. *
 
Tout alla bien jusqu’au moment où elle commença à jouer avec sa canette comme une enfant cherchant de la distraction. Chris n’aimait pas vraiment ça. Puisque la discrétion ne semblait pas être de ses qualités, il y avait de bonnes chances que l’agilité n’en soit pas une non plus. Comme de fait, elle finit par renverser sa canette sur le tas de feuilles. Une chance sa canette semblait presque vide, mais il en restait suffisamment pour faire des dégâts. Sans oublier les cendres de sa cigarette. Le mélange des deux sur le paquet de feuilles rendait la majorité de ceux-ci illisible. Car oui, comme un imbécile, il n’avait pas examiné la table lorsqu’il avait repris ses feuilles. Pour ajouter à son malheur, il les avait étalés un peu pour faire une lecture préliminaire. Conclusion, sa quantité de paperasse à traiter avait grossièrement rétréci à un minuscule chiffre : zéro.

Le sourire qui apparut sur le visage de l’étudiante voulait en dire beaucoup. Elle semblait fière de son coup. Le représentant de classe pouvait très bien s’imaginer ce qu’elle se disait. C’était bien regrettable qu’une flaque de soda ne se soit pas créée entre eux deux, il l’aurait bien électrifié un peu pour la peine. Juste assez pour la faire sursauter. Il pouvait bien le faire sans cet artifice, mais ça demandait de gaspiller de l’énergie inutilement donc ça sera pour une prochaine fois.  

C’est d’ailleurs le seul moment ou Chris prit connaissance d’elle. Jusqu’à présent, il avait pu la fuir du regard de sorte à l’ignorer le plus possible. Mais ce « jeu » à des limites. Il se trouve que la dame était tout de même jolie malgré ses manières. Même si son sourire était sarcastique, ça lui allait bien. On pourrait croire qu’elle avait l’habitude de le faire. Mais bon, ce n’est pas parce qu’une fille est jolie que l’albinos allait la laisser faire ce qu’elle veut. Rectification, il allait la laisser faire ce qu’elle veut et non pas à cause de sa beauté, mais tout simplement, car Christophe se fou complètement. On se demande quelquefois pourquoi Lynde l’avait accepté au conseil. Chris n’a vraiment pas le profil idéal. Enfin, c’est une autre histoire. Retournons à notre inconnu avant qu’elle ne s’impatiente.

En réponse à l’action de l’enfant roi, Christophe échappa un lourd soupir. Son regard, lui, n’avait toujours pas changé depuis le début de leur conversation. Toujours stoïque, sans émotion, bref vide. La jeune fille n’avait toujours pas atteint les limites de la momie, une très bonne chose pour lui et elle. Christophe regarda un moment le liquide transparent se noircir par la cendre allégrement dispersée sur la table. Il s’empara de la pile de papier et dans un premier temps, il l’utilisa comme pèle pour amasser le liquide avant de se lever pour aller porter la poubelle. Durant sa petite marche, il tenta de trouver un moyen de lui rendre l’appareil. Notre représentant était fatigué d’être la victime. Un éclair de génie le frappa. Elle voulait de la distraction, elle allait en avoir, mais peut-être pas ce genre de distraction.

* Désolé Lynde, mais tu viens de te faire remplacer. J’ai trouvé une autre victime *

Première étape, essayez de la piéger. Une fois la pille dans la corbeille, il se retourna vers elle un sourire aux lèvres. Bien évidemment, caché par ses pansements au visage. L’un des seuls avantages d’avoir des bandages : ne pas devoir se forcer pour cacher ses émotions faciales.

« Bravo, maintenant tu es pris avec moi sur le dos. C’est dommage, mais la surveillante devrait bientôt rappliquer. Si elle te voit en ma compagnie, il y a des chances que tu t’en sortes sans aucune conséquence. Et si tu essaies de fuir laisse-moi te dire que je suis un peu plus coriace que les surveillants et la conséquence n’en sera que pire. »

Oui, du chantage assez audacieux, ou pas, de la part de Christophe si l’on observe son comportement depuis le début. Il l’a laissa méditer sur son ultimatum.
[H.R.P]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Jeu 27 Mar - 13:07


Témoin gênant ou pas.




Devait-elle se sentir coupable d’avoir malencontreusement renversé sa canette sur cette si jolie pile de papier ? Elle aurait du oui. Sauf que franchement, la demoiselle n’avait pas que ça à faire que de se préoccuper du sort de la paperasse. L’inconnu n’aurait qu’á relever plus tard les questions qui semblaient apparemment si importantes pour lui et le comité. Assez en tout cas pour que celui-ci sèche pour venir travailler dessus. Avait-il en tête de s’avancer dans son travail ? Et bien c’était raté. À vrai dire la plupart des situations prenaient un tournant peu agréable en présence de Lizzy. Ho elle n’attirait pas les ennuies. C’était elle qui les cherchait. Avec une certaine envie mêlée d’excitation. A la recherche d’un peu d’adrénaline ? Peut-être. Quoique que cette situation là ne risquait pas de beaucoup lui en apporter, surtout si le jeune homme persistait dans son mutisme terriblement désagréable. Mais la présence d’une personne bavarde l’aurait été tout autant... alors finalement oui, la jeune hybride ne savait absolument pas ce qu’elle voulait. Et s’il se mettait soudainement à parler ? Et bien elle s’en lasserait vite et lui dirait de la manière tout à fait chaleureuse et polie qui lui était propre de bien vouloir la fermer un peu. Oui, juste un peu. Le temps qu’elle commence à s’ennuyer et regrette finalement ces quelques excès de bavardages. La seule personne à sa connaissance ayant la formidable aptitude de savoir parler sans la déranger n’était autre qu’elle-même. Sauf que voyez-vous, les monologues à longueur de journée faisaient facilement passer les gens pour de dangereux schizophrènes.  Enfin dangereux... tout dépendait de la conversation menée en solitaire. Et généralement personne n’échafaudait de plans démoniaques visant à détruire l’humanité pour ensuite se les raconter à soit-même. Non... ces choses là on évitait de les balancer seule fasse à un mur bizarrement peu bavard et on les gardait pour soit histoire de ne pas inquiéter l’entourage qui pourrait finalement partir dans des conclusions trop hâtives.

Bref. Pas de petit sourire penaud suivis d’un banal ‘’désolée’’ de sa part. Non, c’était vraiment trop demandé. Par contre elle aurait volontiers renversé une deuxième canette... En tout cas l’étudiant n’avait maintenant plus aucune paperasse, plus rien pour s’occuper. Enfin à moi qu’il n’ait une réserve cachée de boulot en retard et finalement Lizzy n’aurait même pas trouvé cela étonnant. Le nombre de chose absurde qui pouvait se passer au sein du pensionnat dépassait l’entendement. A commencer par son travail de Rebelle. Elle imagina quelques secondes la réaction de Shion, la découvrant en train de sympathiser avec un membre du comité. Enfin ‘’sympathiser’’... tout dépendait du point de vu.
Finalement se fut le jeune homme qui se releva de nouveau histoire de nettoyer tout ce bazarre. Certes la demoiselle en était la digne auteur mais le fait qu’un autre qu’elle fasse le ménage ne sembla pas la gêner pour autant. Et puis ce n’étais pas comme si elle avait comme projet de nettoyer la table ainsi que toutes ses cendres avec... non, cela figurait en toute fin de liste. Quoique non, ça ne méritait même pas d’y figurer. Rester en compagnie de la momie, ça par contre c’était bien plus intéressant. Et puis celui-ci n’avait même pas protesté en voyant toute sa pile de copie réduire misérablement pour finalement n’avoir plus rien à se mettre sous les yeux. Et bien au moins il ne pourrait plus l’ignorer.
Il ouvrit finalement de nouveau la bouche. Plus d’une phrase cette fois-ci ! Lizzy aurait presque pu montrer son admiration histoire de bien se foutre de sa gueule mais fit plutôt la grimace en entendant son blabla sur la surveillante censée rappliquer dans peu de temps. Il n’existait malheureusement qu’une seule issue dans cette pièce, menant au couloir. Avec un peu de chance en partant maintenant elle pourrait rejoindre les dortoirs et s’y poser tranquillement. Sauf que tout cela aurait été beaucoup trop simple. Et la simplicité c’était chiant. Très chaint. Plus coriace que les surveillants ? Elle en doutait. Il faisait certes parti du comité de sécurité, il n’allait certainement pas lui faire peur avec ces menaces... mais d’un coté il avait raison. Si elle restait ici la demoiselle avait un minimum de chance de passer outre la sanction. Et puis elle pouvait toujours trouver une excuse. Faire ami-ami avec la momie pouvait avoir du bon. Enfin bien sûr ils ne devaient certainement pas avoir la même façon de se faire des amis.. certainement pas non.

« Coriace ? J’aimerais bien voir ça ! Le chantage ne marche pas avec moi, j’irais où ça me chante. »

Et effectivement, pourquoi céder aux chantages, surtout quand les ordre venaient d’une personne sortie tout droit d’un film d’horreur. S’il croyait pouvoir la retenir ici contre son grès il se trompait fortement. Malheureusement elle n’eut pas le temps d’en rajouter plus que déjà la porte donnant sur le couloir s’ouvrit en grand, laissant apparaître la surveillante qui jusqu’ici ne semblait pas vouloir la lâcher.
Quelle plaie. Pire qu’une sangsue.
La grimace de notre demoiselle laissa vite place à un grand sourire faussement joyeux en direction de la surveillante quand elle passa rapidement un bras sur l’épaule du jeune homme d’un air nonchalant, tout en faisant mine de s’intéresser a son travail maintenant inexistant.


« Hey j’me suis faite un nouvel ami ! J’l’aide à travailler ! »

Oui elle l’aidait. A sa manière certes... m’enfin il n’allait pas se plaindre, elle avait tout de même lu une ou deux feuilles ayant malencontreusement fini leur jour dans la corbeille. Enfin à coté de la corbeille plus précisément. Et puis même s’il n’y avait absolument plus de raison de bosser... c’était beau de rêver. Les sourcils froncés et son air colérique ne firent qu’accentuer le sourire désinvolte de Lizzy.
Non vraiment... elle n’avait aucune envie d’être collée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Lun 31 Mar - 3:19


Christophe avait compté méthodiquement les options de la demoiselle. Elle n’en avait pas beaucoup soit qu’un, elle décide de partir en courant pour ne pas se faire attraper. L’option la moins plausible vu son attitude. De deux, qu’elle rit au nez de notre étudiant avant de se trouver une nouvelle victime. Une attitude qui collait plus à la personnalité qu’elle montrait. Finalement, elle pouvait choisir de rester avec lui, car elle a assez de jugeotes pour comprendre qu’il peut lui éviter des heures de colles. Ce n’était pas tout à fait vrai, mais ce n’était pas grave. Le plus important c’était qu’elle y croit. Les deux premières options l’arrangeaient plus que la dernière. Certes moins drôle, cependant ce choix avait l’avantage de demander beaucoup moins d’efforts. Si elle partait à fuir, les chances que Christophe se force réellement à lui courir après étaient presque nulles. En fait, les chances étaient nulles, bien plus marrantes de savoir qu’elle cour toute seule dans les couloirs de pensionnat et après penser d’avoir semé son poursuivant alors que celui-ci vient juste de te faire un vent. D’ailleurs dans les deux cas, il se retrouvait seul. Il pourrait finir le reste de l’après-midi dans sa chambre ou s’il était de bonne foi, allez demander un billet de l’infirmier et retourner dans son cours. Bon Christophe est honnête, mais pas assez pour faire ça. Bien que ça lui voudrait peut-être la sympathie de quelques étudiants. Et puis, non, s’il se retrouvait à aller voir l’infirmier ce serait pour dormir. Pour une raison qui échappe toujours à notre momie, les lits dans l’infirmerie sont plus confortables que ceux des chambres. Pourtant, les lits d’infirmeries n’ont vraiment pas l’apparence de leur confort.

Bref, la situation avec l’étudiante ne s’arrangeait guère. En fin de compte, elle avait choisi la troisième option et avant que Christophe ne puisse ouvrir la bouche, la surveillante fit son entrée. Comme on le dit, tant qu’à avoir des problèmes autant tous les avoir. Plus rien ne va nous surprendre après. Un soupir s’échappa de la bouche de notre momie lorsqu’elle mit le nez dans la pièce. Il n’avait aucunement prévu qu’elle vienne vraiment faire un tour pour voir s’il travaillait vraiment. Et qui plus est, la scène n’était vraiment pas géniale. On avait l’inconnue qui tout d’un coup prit un peu d’affections pour Christophe. Il ne put s’empêcher de rouler des yeux lorsque le mot ami sortit de sa bouche. Étonnant que ça fasse partie de son vocabulaire. La table où elle était assise au début contenait toujours des cendres de cigarettes ainsi qu’un peu de soda. Sans compter que l’odeur de cigarettes était toujours présente, au moins il n’y avait pas de smog. C’est déjà ça. Comment allait-il pouvoir expliquer tout ça? D’autant plus que l’amitié de l’inconnue n’avait pas l’air d’avoir calmé la surveillante. L’odeur de cigarette ne doit pas aider non plus. Son air sérieux s’était accentué un peu, mais ce fut pire lorsqu’elle remarqua que Christophe ne s’opposa pas au geste de l’étudiante. Serait-il tombé sous le charme de la demoiselle? Aucunement, c’est tout simplement qu’il n’en a rien à faire de ses actions. Tant qu’elle ne l’attaquait pas, qu’elle ne touchait pas à ses pansements ou qu’elle ne faisait rien d’indécent.
 
Bien évidemment, malgré tout c’est à lui que la surveillante s’adressa en premier : « Christophe Crawford, vous pouvez m’expliquer ce qui se passe? »

Il déglutit à la question. Il fallait espérer que ça passe inaperçu. Sans bonne raison, lui aussi pourrait se retrouver en colle. C’est bien beau pouvoir passer dans les mailles du filet, mais il y a tout de même des limites à ce que l’influence du conseil étudiant peut avoir. Un étudiant qui sèche les cours, sans bonne raison dans certains cas d’exception, ne suis pas les règles, quel que soit son statut. Tout ceci pour dire que le représentant des classes ne voulait pas être collé, en plus de faire de la mauvaise publicité pour le CE, il allait devoir se taper un discours de Lynde en plus de peut-être passer son temps de colle avec l’inconnue. Il fallait donc trouver une excuse potable.

« Et bien elle vous l’a dit non? Elle m’aide à travailler. J’ai rencontré cette demoiselle en arrivant ici. Elle semblait s’ennuyer donc je lui ai proposé de m’aider dans mon travail. Elle a gentiment accepté. »

Christophe retira le bras de la demoiselle de son épaule pour par la suite montrer la corbeille de papier du regard. Celle-ci débordait de feuille de papier. Sans oublier les boulettes qui trainaient sur le côté. Il n’aurait pas pu paraitre aussi crédible… Heureusement que son regard nonchalant ne trahissait pas sa déception sur la situation actuelle.

« Dans cette corbeille, vous trouverez des documents que j’ai récupérés de la boîte à suggestion. Elle vient de terminer de faire le tri. Elle m’a même demandé si j’avais d’autres choses à faire. Donc j’allais de ce pas aller à la salle du conseil chercher de la paperasse. »

Oui, c’est une excuse bidon, mais il n’avait pas vraiment de meilleure idée en ce moment. Il était occupé à essayer de respirer pour penser. À la distance qu’il avait avec l’étudiante, il pouvait autant sentir l’odeur de la cigarette ainsi que celle de son parfum. Le mélange des deux n’était vraiment pas agréable.  

Il était tant de lui passer le relai, il ne voulait pas être le seul à patiner pour trouver une excuse.

« N’est-ce pas, ma chère? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Sam 12 Avr - 12:16


Témoin gênant ou pas.




Pourquoi avait-il fallu que cette surveillante débarque au moment ou elle commençait enfin à s’amuser ? Briser le bonheur des autres... voilà bien un horrible métier. Qu’on la lâche quelques minutes étaient apparemment trop demandé. Et pourtant notre demoiselle n’était pas si exigeante que ça. Enfin un peu... mais demander à ce qu’on lui fiche la paix ne paraissait pas impossible. En tout cas elle était maintenant prise au piège avec un simple inconnu aimant apparemment les boulot de larbin. Parce que soyons réaliste... qui aimerait trier de la paperasse ? Surtout quand on voyait toutes les activités bien plus amusantes réalisables en ce moment même. Bon... pour l’instant il n’y avait rien de drôle dans la situation. Quoique après réflexion, cela mettait un peu de piment dans la journée, et au moins elle n’était pas seule à s’être fait prendre sur le fait. Restait plus qu’à voir si oui ou non le jeune homme allait la dénoncer. D’un coté, ce comportement irait mieux avec son caractère, ou du moins ce qu’elle en avait vu jusqu’à maintenant. Après tout, il n’avait pas vraiment eu l’air d’apprécier les agissements de notre demoiselle. D’ailleurs personne ne les aurait aimé. Mais ça Lizzy s’en fichait pas mal, elle n’allait en aucun cas faire tout ce qu’on attendait d’elle. Si c’était le cas, sa vie serait affreusement ennuyeuse. Participer à tous les cours... quelle horreur. Répondre gentiment quand on osait lui adresser la parole... insupportable. Et puis surtout, s’abstenir de tourmenter de mignonne petite victime... non, impossible. Mais après, la jeune femme doutait que l’inconnu ait la même vision des choses qu’elle. S’il la balançait pour préserver sa petite vie tranquille et follement ennuyeuse, il risquait fort de le regretter. Tourmenter les jeunes, ça elle savait le faire. Très bien même. Par contre elle ne pourrait sûrement pas protester s’il décidait de tout avouer. Lui ne risquait presque rien en tant que membre du comité des élèves même si elle doutait qu’il s’en sorte aussi facilement. Par contre, la jeune panthère avait de quoi s’inquiéter. C’était elle qui avait fumé. Elle qui avait renversé le soda. Elle qui séchait les cours sans aucune raison valable. Elle qui finalement allait se prendre pas mal de sanction.

Lizzy allait d’ailleurs continuer dans sa lancée pour s’expliquer, mais fut interrompue par la surveillante. Visiblement très énervée, elle porta son regard sur les deux étudiants avant de porter son attention sur le jeune homme. Elle soupira discrètement de soulagement, pour une fois qu’on ne jetait pas sa rage sur elle. Bref, la momie s’appelait apparemment Cristophe Crawford. Drôle de nom, même si pour le coup elle n’avait pas son mot à dire vu le sien. Resserrant sa prise, elle lui lança un regard dure, il n’avait pas intérêt à la balancer. Et il ne le fit pas. Surprenant. Ou peut-être pas. Après tout elle ne le connaissait pas, et n’avait appris son prénom il y avait à peine quelques secondes. Pourtant la demoiselle se méfiait toujours. N’ayant pas pour habitude d’accorder sa confiance à n’importe qui, elle ne se fiait finalement qu’à très peu de personne. Voir aucune. Ne comptait que sur sois-même, là au moins il n’y avait aucun risque.
Reportant son attention sur ce fameux Christophe, elle hocha la tête à toutes ses paroles, espérant ainsi paraître plus crédible. Bien que franchement... vu le bordel sur la table, la corbeille remplit et la délicieuse odeur de cigarette flottant dans la pièce, il y avait de forte chance qu’ils ne paraissent tous les deux pas crédibles du tout. Et bien au moins fallait-il tenter le coup...
Bon,  les mensonges de la momie ne paraissaient pas faire effet sur la surveillante qui fronçait toujours autant les sourcils, à croire qu’elle allait rester figée ainsi pour le restant de sa misérable vie. Lizzy grogna lorsqu’il lui demanda son avis, avant de vite se rattraper par un grand sourire faussement enjoué.

« Oui j’me sentais pas très bien et j’avais prévu de me reposer un peu ici... mais quand j’ai vu tout le travail qu’il avait à faire j’ai eu pitié et j’me suis gentiment proposée pour l’aider ! »

Simuler une horrible migraine, ça elle savait faire. La jeune femme ne comptait d’ailleurs plus le nombre de fois où elle s’était fait passer pour une malade pour pourvoir pioncer un peu à l’infirmerie qui n’était apparemment pas assez qualifiée pour s’apercevoir de quoi souffrait un élève...
Bref, Lizzy avait certes une excuse pour s’être rendue ici, le bordel restait tout de même bien présent. Évidemment ils n’auraient pas pu tout ranger avant qu’elle arrive. Surtout que la jeune hybride n’aurait pas bougé d’un pouce pour aider l’autre étudiant. Alors forcement la surveillante et éternelle persécutrice reporta son attention sur notre demoiselle en reniflant l’air.

« Encore et toujours toi Lizzieste... Et c’est quoi cette odeur ? »

Oui, encore et toujours elle. M’enfin ce n’était pas comme si elle cherchait franchement à attirer l’attention à chaque escapade ! Non, pour une fois qu’elle désirait seulement un peu de temps libre pour dormir et s’amuser un peu à persécuter certaines personne.
Fronçant elle aussi les sourcils, Lizzy jeta un regard plein de reproche au jeune homme à ses cotés.

« Je t’avais bien dit de ne pas fumer ici... »

Elle jeta un regard peiné à la surveillante avant de reprendre en haussant les épaules.

« Il ne m’écoute jamais ! »

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Dim 20 Avr - 15:55


Les choses ne tournaient pas dans le bon sens. Enfin, tout dépend du sens que tu regardes la situation. Du point de vue des deux adolescents, l’odeur de rôtie commençais à sentir beaucoup plus fort que l’insupportable odeur de cigarette. Depuis l’entrée de la surveillante, la porte de la salle de repos était restée ouverte et faisait circuler l’air au plus grand bonheur de la momie. Lui qui se faisait toujours empoisonné par un mélange de fumés et de parfum. Ah la surveillante, elle ne semblait aucunement convaincu des bobards de notre représentant de classe. Malgré toutes ses belles paroles, elle continuait de garder un regard froid aux airs furieux. Après tout, elle devait en avoir vu d’autres. Surtout qu’avec le temps les excuses se ressemblent, on finit par faire rapidement le tour et l’imagination d'un jeune à tout de même ses limites.

Et l’étudiante malle élevée dans tout ça ? Et bien elle jouait la carte de l’approbation. À chacune des affirmations de Christophe, elle effectuait le classique signe d’acquiescement : la fameuse technique du déplacement vertical de la tête du nord vers le sud ou du sud vers le nord. Les deux méthodes sont acceptées. Il va sans dire qu'une n'est pas meilleur que l'autre. Quand Christophe eu fini son explication, elle renchérit de son côté en expliquant la raison de ça venu ici.... Oh misère, elle aurait bien pu rester muette. Elle ne faisait que rajouter de l’ambiguïté. Normalement quand on ne se sent pas très bien, on va dormir un peu à l’infirmerie et non dans une pièce aussi remplie de distraction comme la salle de détente. Et pour en rajouter, cette demoiselle prénommée Lizzieste semblait être bien connu de cette surveillante. Rien de mieux pour rendre son [Lizieste] remplissage d'informations encore plus crédible....

Pourquoi fallait-elle qu'elle s'arrange pour augmenter la durée de ce supplice? Tout ce que voulait Christophe s'était que la surveillante parte le plus rapidement possible pour pouvoir finalement entamer sa petite plaisanterie. Malheureusement pour lui, l'étudiante le devança. Elle sortit ses talents de comédienne. Elle l'utilisa pour accuser le représentent sans émotion d'un crime qu'il n'avait pas commis. Il était difficile de savoir si elle cherchait tout simplement à se sauver des heures de colles où tout simplement continuer d'embêter sa victime. Christophe fronça un sourcil comme réponse au regard de celle-ci lorsqu'elle finit son acte. Il était presque étonné. Elle arrivait habillement à changer sa personnalité selon la situation. Malheureusement pour elle, elle ne s’attaquait pas à un petit poisson. Ça faisait un bon moment qu'il se pratiquait avec son président il était temps de passer à un niveau supérieur, mais avant il faut tester sa cible. Bref, si elle voulait jouer à ce jeu, alors très bien.

Christophe soupira avant de contre-attaquer.

« C’est normal que je ne t’écoute jamais,  car c’est la première fois qu’on se rencontre et tu ne m’as rien demandé. M’enfin, c’est tout ce que tu as trouvé pour te justifier, c’est pathétique. Mettre la faute sur l’autre comme c’est original.  De un, je ne fume pas. De deux, ça serait dangereux pour moi de fumer puisque je suis recouvert par une couche de bandage. De trois, je te fais remarquer que tu t’es dénoncé toi-même car elle n’a jamais mentionné l’origine de l’odeur. »

Christophe soupira de nouveau.

« Je me demande qui à la meilleure halène en ce moment. Toi ou moi ? Et je suis certain que ça vous intéresse aussi madame» Dit-il en regardant la surveillante.

Il termina son tour en regardant l'étudiante avec le même regard que lorsqu'elle l'avait dénoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Dim 4 Mai - 11:57


Témoin gênant ou pas.




Leur petite mise en scène avait bien peu de chance de les sortir de cette situation. Dur de trouver les bonnes excuses face à une surveillante qui vous tuerez bien d’un seul regard si elle en avait la possibilité. Et elle ne les lâchait pas. Non, jamais. Mais Lizzy se doutait bien que sa cible principale n’était autre qu’elle-même. Que pouvait-elle bien faire d’un membre du conseil des élèves ? Séchant les cours, certes, mais c’était là la l’unique chose qu’on pouvait lui reprocher. Après tout, le coup des cendres éparpillées et de la canette renversée, c’était bel et bien notre demoiselle. À vrai dire, même en sachant la situation actuelle, elle aurait volontiers recommencé ses bêtises. Car ce n’était certainement pas cette surveillante qui allait la faire peur. Ho la jeune fille aurait tout simplement pu se livrer, déclarer la bataille perdue, lever le drapeau blanc... sauf que vu son caractère on ne peut plus têtu, cela ne risquait pas d’arriver. Renoncer ? Et puis quoi encore. Elle qui commençait tout juste à s’amuser devrait déjà abandonner ? Non merci. Et pourtant Lizzy était certaine qu’on ne la lâcherait pas. Étant bien connue des surveillants, cela ne faisait aucun doute qu’elle se ferait forcement choper dans peu de temps, que se soit aujourd’hui ou demain. À vrai dire elle n’avait pas vraiment de préférence, mais elle refusait tout simplement de retourner en cour tandis que ce fameux Christophe continu de rêvasser par ici. Lui pouvait toujours trouver une excuse vu son statut. Notre demoiselle allait par contre devoir retourner bosser, peu importe ses excuses, avec en prime une petite sanction.

Bon... elle n’avait jamais cru que son coup du ‘’c’est pas moi, c’est lui’’ marcherait. Surtout que la momie n’avait effectivement pas une tête à fumer. Mais après tout, il n’y avait pas de raison de ressembler à un délinquant pour avoir le droit de s’acheter un paquet de clope. Lizzy grogna en secouant la tête. Des bandages ? Et alors. Il devait bien les enlever pour manger, pourquoi pas pour fumer ? Excuse pourrie si vous voulez son avis. Sauf que la démoniaque surveillante n’en avait certainement pas besoin et la jeune panthère se garda bien de faire un commentaire. Elle ne savait pas ce que l’étudiant pouvait bien cacher sous ces affreux bandages, et n’avait aucunement l’envie de le savoir. Lizzy haussa les épaules.

« Des bandages non jamais empêché quelqu’un de fumer que je sache. Quant à l’odeur, pas la peine d’avoir un bon odorat pour savoir que quelqu’un a fumer ici, n’importe qui en entrant dans la pièce le devinerait. »

Elle allait enchaînait avec une réplique sarcastique mais la surveillante l’arrêta d’un geste de la main, demandant le silence. Quoi... elle demandait des explications, alors ils lui en donnaient ! A moins que leurs excuses ridicules ne commencent à l’énerver encore plus, ce qui ne serait pas surprenant du tout vu la manière dont ils s’y prenaient. Ils auraient tout simplement pu être d’accord l’un avec l’autre histoire d’être plus crédible... mais non.

« Je me fous de vos excuses. Vous n’avez pas à être là alors retournez en cour tout de suite ! »

Là au moins tout était clair. Retourner en cour... oui elle aurait pu le faire. Mais elle n’en avait aucune envie. Grognant à voix basse quelques mots, la surveillante lui lança un regard noir.

« Essayez au moins de demander ça gentiment...»

Il ne lui restait maintenant que deux choix. Retourner bosser ou désobéir de nouveau.. La première option semblait être la meilleure vu la situation. Et pourtant Lizzy choisit la seconde. Prendre les mauvaises décisions, ça elle savait faire.

« Désolée mais contrairement à certaine je n’ai aucune envie de retourner en cour. »

Sur ces mots, la jeune panthère recula brusquement et utilisa son don qui la camoufla en à peine quelques secondes. Oui, le don de camouflage, la rendant invisible était franchement pratique pour échapper aux surveillants. Reculant doucement derrière une table, notre demoiselle n’avait en effet aucunement l’intention de retourner sous des heures de tortures, assise à un bureau. Plutôt mourir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 26
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Dim 11 Mai - 1:02

C’était comme dire, pas de bol. Rien ne semblait affecter la surveillante. On aurait dit que chaque parole entrait dans une oreille et sortait par l’autre. Pas facile de s’en sortir dans ce genre de situation. M’enfin, ce n’était pas comme s’il y avait un quelconque danger. Les chances qu’il s’en sorte sans aucun problème étaient élevées, cette dame cherchait juste à démontrer son pouvoir vu qu’il y avait une personne sensible à ce pouvoir présent dans la pièce. Dans le pire des scénarios possibles, Christophe allait se retrouver en colle. C’était logique, si Lizzieste y était prédestiné, il aurait été injuste que notre momie y soit. De point de vue de l’étudiante bien évidemment. Christophe en colle, voilà quelque chose qui serait intéressant, mais surtout très embarrassant.   Combien de fois des représentants de conseil se sont-ils retrouvés en colle? La réponse, et bien un gros zéro. Et si, lui, brisait ce cycle, son cher président en profiterait pour se venger d’une de ses blagues. Lynde serait bien capable, non plutôt, il se ferait un plaisir de venir chercher le représentant durant son heure de colle pour lui faire la leçon et démontrer qu’il était son chien de poche. Une situation qu’il fallait surtout éviter.

Heureusement, il n’aurait pas besoin de s’y coller, l’étudiante allait lui sauver la vie sans vraiment le vouloir. La surveillante avait fini par conclure qu’elle ne voulait pas de nos excuses, tout simplement qu’on retourne en classe. Quoi, pas de punition! Rien, seulement une grosse peur. C’était génial ça. Enfin pas pour tout le monde. Lizzieste ne semblait pas être de cet avis. Elle affronta son ainé de quelques paroles avant de reculer et de disparaître. Oui, disparaître comme ne plus être visible. Tout en se rapprochant de la table, on la voyait devenir translucide et au final invisible. L’action fut assez rapide, car la surveillante n’a pas eu le temps de réagir.

Alors voilà comment tout se finit. Une petite confrontation avant d’aller se cacher dans l’ombre. Pathétique, une lâche, voilà ce qu’elle était. Christophe soupira avant de regarder du coin de l’œil l’horloge au fond de la pièce. Il devait rester environ 1 heure de cours pour la journée. Alors c’est bien vrai que le temps passe vite quand on s’amuse… Non, je déconne… La surveillante, elle, regardait un peu partout pour essayer de distinguer la jeune demoiselle. Elle ne bougeait presque pas, elle faisait tout simplement des mouvements avec ses bras pour tenter de toucher la femme invisible au passage. Elle avait vraiment l’air d’un crabe. C’était peut-être son yajuu... Hmm, ça expliquerait bien des choses. Malgré la situation loufoque, Christophe la joua comme à son habitude. Ce qui veut dire : l’indifférent.

« Allons, vous êtes devant la porte, elle ne peut probablement pas y sortir. Bon, moi je vais faire le ménage de cette pièce et je vais retourner en cours par la suite, ça vous va ? Si vous ne me croyez pas, vous pouvez attendre ici que je nettoie les dégâts. »

La surveillante ne dit rien. Elle restait devant la porte sans bouger, son attention était presque entièrement sur Lizzieste. Il semblerait qu’elle voulait vraiment coincer cette fille. Sans attendre un moment de plus, Christophe alla derrière le minibar pour mouiller un linge de tissu avant de s’avancer vers la table ou il était assis un peu plus tôt. Il frotta allégrement le linge sur la table pour retirer les restes de cendres de cigarette et de soda. Il vida aussi la corbeille remplie des fiches de propositions des élèves. Une fois cette tâche terminée, il demanda à la surveillante de sortir. Elle ne broncha pas alors Chris soupira de nouveau et se dirigea vers la sortie. En passage, il accrocha l’interrupteur des lumières. Ce qui était amplement suffisant pour qu’il utilise son don. Les lumières s’éteignirent et Chris leva et ferma l’interrupteur quelques fois sans que les néons réagissent.

« Oupss, il semblerait que les ampoules doivent être changées. Quelle male chance qu’elle tombe toute en panne au même moment. C’est bête »

Voilà, si l’étudiante n’était pas encore sortie, elle allait se retrouver dans le noir sans avoir la possibilité d’en sortir. La surveillante n’avait qu’à attendre. Ce n’était pas l’idée la plus brillante et aucunement discret, mais bon on s’en fou. Chris salua de la tête la dame avant de partir avec un sac de vidanges à la main. La suite, ça l’intéressait le moins du monde. Est-ce que la surveillante allait attendre que l’étudiante sorte? Est-ce qu’elle était premièrement encore dans la pièce? Peu importe, lui, il était fatigué… Une bonne sieste s’imposait et ça tombait bien, car la cloche venait d’annoncer la fin des classes.

H.R.P
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 190
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : Wonderland ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation:
Race : Panthère noire
Information:

MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   Mar 27 Mai - 11:02


Témoin gênant ou pas.




Rien de mieux qu’un petit tour de magie pour énerver les grands et amuser les enfants. Pas de gosse dans les parages... en revanche la surveillante la regarda avec surprise et colère lorsqu’elle devient invisible à la vue de tous. Un caméléon était parfaitement hideux et inutile. Par contre son don, ça c’était tout autre chose ! Combien de fois avait-elle fait le coup à quelques étudiants commençant sérieusement à l’énerver, ou bien histoire de blaguer un peu avec des amis. Et puis tout simplement, pas la peine de se cacher. Hop, en quelques secondes plus personne de la remarquait. Comme de la magie. Dans son esprit toujours enfantin, la demoiselle y aurait volontiers cru. D’ailleurs n’était-ce pas un peu tous dotés de magie avec leur don ? Pas de fée clochette ni de baguette magique, mais au moins son don la sortait toujours du pétrin. La fuite ? Non... Une simple feinte peut-être ? A vrai dire Lizzy n’avait aucun scrupule à abandonné lâchement le jeune homme. Qu’il se débrouille donc tout seule, elle n’avait certainement pas l’intention d’aider quiconque. Et bien au moins elle s’était bien amusé pendant quelques minutes à embêter la momie. Et d’ailleurs c’était toujours le cas ! La surveillante cherchait vainement à l’attendre en faisant le moulin. Totalement ridicule. Pour un peu la jeune femme en aurait pouffé de rire, mais se retient de justesse. Mieux valait ne pas révéler sa position à Mdame la sangsue. Ni au membre du conseil des élèves d’ailleurs... elle était certaine qu’il n’hésiterait pas à la balancer.

Reculant dans un coin de la pièce, elle s’attendait à ce que la surveillante en face de même, à sa recherche. Pas si idiote que ça pourtant... elle resta devant la porte, ne lui laissant pas la possibilité de filer en douce. Christophe se proposa d’ailleurs pour ranger et nettoyer tout le bordel qu’elle avait bien pu mettre dans cette pièce. Ba... si ça l’amusait de jouer les femmes de ménages... chacun son truc. Tant qu’il y trouvait sa vocation. Le ménage fait, Lizzy n’avait plus aucun doute : il filerait en douce. Elle était forcé de l’avouer, sa tentative d’évasion l’aider aussi... sûrement bien plus qu’elle-même d’ailleurs. La surveillante de ne lançait même pas un regard, trop occupée à essayer de la débusquer. Elle pouvait chercher longtemps. Certes, elle et la discrétion n’étaient pas bon ami, mais quand il était question de colle, rien à faire, Lizzy ferait le moins de bruit possible. Et cela consistait à ne pas bouger. De toute façon ce pot de colle finirait bien par partir... enfin elle l’espérait. Vraiment.

Alors que la momie faisait ses adieux pour retourner à sa joyeuse petite vie de larbin au service du conseil, les plomb sautèrent soudainement. Coïncidence ? Lizzy n’en était pas sûre, mais elle préféra nettement se concentrer sur la pénombre afin de distinguer les formes plutôt que de réfléchir aux jolis petits circuits électriques du pensionnat. Heureusement pour elle, sa nature de panthère lui donnait une bonne vue. N’étant pas sous sa forme hybride ou animal la demoiselle ne pouvait absolument pas voir dans le noir. Mais elle distinguait vaguement certaines formes et endroits de la pièce tandis que la surveillante devait elle, être totalement dans la pénombre à moins qu’elle ne cache quelques secrètes. Mais là aussi, Lizzy n’avait pas envie de s’attarder sur le sujet. Le commentaire de l’étudiant la fit grogner. Ouai c’est ça, casse toi. Et c’est ce qu’il fit.

Seule dans le noir avec une surveillante tyrannique fouinant dans la salle, elle espérait sincèrement pouvoir sortir d’ici. Le noir avait d’ailleurs complètement déboussolée sa poursuivante qui se cogna à un mur, jurant au passage avant de chercher à tâtons l’interrupteur. Quand elle y parvient enfin - du moins Lizzy s’en douta vu l’énervement de celle-ci - le résultat fut le même que précédemment. Finalement cette pénombre allait belle et bien aider notre demoiselle. Elle y voyait un peu. L’autre non. S’avançant lentement vers la sorti, prenant soin de tendre les bras devant elle pour ne pas heurter d’objet, elle finit pourtant par se prendre les pieds dans quelque chose avant crier un ‘’aie’’ bien sonore. À l’affût, l’autre n’hésita pas et s’enfonça dans la sombre salle vers la source du bruit. Jurant contre cette salle bordelique - à qui la faute ? - Lizzy parvint à glisser sous une table avant d’avancer quelques secondes sur ses genoux et de finalement atteindre la sortir qu’elle franchit en se retournant, un grand sourire aux lèvres.

« Bonne chance ! »

La surveillante, essayant vainement de rejoindre la sortie devait sûrement lui lancer un regard noir de haine. Heureusement, la pénombre le masqua. Claquant la porte derrière elle, la panthère ferma le verrou avant de partir sans se presser. Ba... quelqu’un viendrait bien la chercher... un jour. En tout cas, Lizzy espérait sérieusement ne pas retomber sur l’étudiant de tout à l’heure. Pour son plus grand bonheur ce ne fut pas le cas et la jeune femme fila jusqu’à sa chambre. Elle avait bien mérité un peu de repos non ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Témoin gênant ou pas [Pv. Lizzy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les mages noirs [10/16 disponibles]
» Un événement gênant (Libre)
» Lizzy/Yuki absente ><
» tu es le soleil de mes nuits, inutile et gênant
» Témoin de préchauffage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Phoebe :: Salle de repos :: Archives :: RPS Terminés-