Pensionnat Phoebe V.2
 

Partagez | .
 

 Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 27
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   Jeu 27 Mar - 2:22


Vendredi soir, la journée la plus attendue de toute la semaine. C’est tout à fait normal de la part d’un étudiant, il n’y a plus de cours à partir de maintenant pour 2 jours. On pourrait donc affirmer que le lundi est l’opposé du vendredi. Cependant, vous avez tort. Il existe quelque chose de pire que le début des cours et c’est le mercredi. Cette journée nargue les gens en divisant la semaine en deux. On se retrouve donc à attendre avec impatience le week-end, mais celui-ci est encore trop loin pour pouvoir commencer à en parler. Il faut attendre, encore et encore. Quand la journée fatidique arrive, la tradition la plus commune dans une école est de sortir et de fêter. Ceci peut sembler bien simpliste, malheureusement les élèves ont une définition différente du mot « fêter ». Grosso modo, ça se résume à la boisson, la drogue et à s’envoyer en l’air. Et tout ça, les quatre en même temps. Oui quatre; vous méditerez sur la question. Après une soirée aussi bien arrosée, on ne peut penser que les deux prochains jours vont être inoubliables. Ce n’est cependant pas le cas, ils dorment pendant le reste des jours restant. Le pire, c’est que ce cycle recommence chaque semaine. Ce genre d’activités ne se fait pas n’importe où. À une distance raisonnable du pensionnat se trouve une petite ville. Bien évidemment, comme toute ville qui se respecte, elle possède une boîte de nuit. C’est normalement à cet endroit que les étudiants vont s’amuser pour oublier ce qu’ils ont appris durant la semaine.  

En fait, tout ceci n’est que supposition et imagination de notre cher Christophe. Dans le meilleur des cas, ça pourrait représenter une minorité, mais puisqu’il base son opinion sur des stéréotypes et ses expériences d’une ancienne vie, ce n’est que de la foutaise. Une vision si négative des fêtes du vendredi soir a nécessairement une raison. C’est effectivement le cas, en cette soirée de demi-lune amorçant le week-end, un étudiant ressemblant à une momie se balade tranquillement dans la forêt. Au lieu de faire comment plusieurs autres adolescents, lui profitait de la beauté offerte par dame nature. Une question se pose : Pourquoi Christophe ne faisait-il pas comme les autres et aller boire un coup? La réponse est assez simple, tout simplement, car il n’est pas normal… mais non ce n’est pas ça. Êtes-vous auparavant allé dans une boîte en ressemblant à une momie? Le jour de l’Halloween est exclu. Si oui, vous comprenez déjà pourquoi Christophe n’y va pas. Dans le cas contraire, et bien, vous n’allez pas vous amuser. Vous allez passer une soirée ennuyante et l’on va se moquer de vous.

Alors voilà, notre étudiant au cheveu blanc passe sa soirée dans la forêt. C’est probablement le seul qui doit avoir une idée aussi bizarre. Son choix était pourtant logique, enfin pour lui. Depuis près de quinze minutes avant la fin des cours, on pouvait entendre murmurer des phrases concernant le club de la ville. Ce genre de discussion lui donnant le mal à la tête, il avait décidé d’aller se changer les idées après que le cours en question s’est terminé. Comme dans son habitude, il avait pris une route aléatoire et il avait suivi cette voie juste à temps qu’il se fatigue de marcher. Cette fois-ci, la route l’avait mené au cœur de la forêt. Le soleil commença à disparaître derrière l’horizon, la teinte orangée des rayons de lumières rajoutait une atmosphère relaxante. Étant encore tôt, Christophe dévia du sentier pour chercher un arbre confortable pour faire une petite sieste. C’est fatigant de devoir faire semblant d’être attentif dans un cours et la longue marche n’a pas aidé non plus. Il trouva un arbre parfait pour la situation; il était majestueux et gros. Le plus merveilleux, il faisait dos au soleil. Christophe nettoya un peu le sol avant de s’installer. Puis il s’endormit en se laissant border par l’ombre de l’arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Anglais

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 30

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t70-me-voici-de-retour-pour-vous-jouez-un-mauvais-tour-ou-pas-finnii
Race : Colibri
Information:

MessageSujet: Re: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   Dim 30 Mar - 20:31




Christophe, Heather


« Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c’est que tu es perdu.  »


Comme si j'avais besoin de ça  




Ahhh le vendredi soir. Ce merveilleux jour qui vous annonce deux choses, deux bonnes nouvelles je dirais. Oui celle ou la semaine de cour est enfin fini ! Et celle qui vous annonce le week end !!!!! Ces deux jours géniaux où l'on peux enfin glander, se reposer, ou s'amuser, bon bien sûr y a le moment ou l'on doit faire les devoirs pour le lundi mais bon on peux très bien bâcler vite fait bien fait !!!! Oui Heather est comme ça, les cours ça n'a jamais été son dada.
Les cahiers fermés et remis dans son sac de cour, elle se retourna pour faire face à son lit. Sur celui-ci trônais une boite en carton, une boite de chaussures pour être plus précis. Et pas n'importe quelle chaussures....... des chaussures....de sport !
Ba quoi ? Vous pensiez peut-être que Heather avait acheter des chaussures à talon pour aller faire la fête tout le week end ? Pfff nan mais, vous vous imaginez quoi ? Heather allait en boite !! Nan mais, laissez moi rire. Le jour où vous la verrait mettre les pieds là-bas il tombera ce que vous savez. Bien sûr que la colibri allait courir.

Elle attendait ça avec impatiente tous les soirs. Nouvelles chaussure aux pieds, tenue de sport enfilée, lampe frontal en place, écouteurs dans les oreilles diffusant la musique qu'elle venait de choisir et la voilà qui ferme sa porte de chambre dévalant les escaliers. Évitant quelques élèves qui traînaient dans les couloirs au sien de l'établissement, elle se retrouva toute seule peut de temps après. La plupart des élèves étaient tous en ville pour fêter le week-end sûrement. Ce qui voulait dire............personne dans les alentours. Qui aurait l'idée de se promener seul dans cette forêt avec le soleil qui commençait à disparaître petit à petit à l'horizon ? Une personne.........comme Heather ! Elle emprunta un sentier et commença doucement sa course en respirant en rythme.

La température avait bien baissée par rapport à cette après-midi. Elle avait apportée que son écharpe rouge avec elle, vu qu'elle courrait ; elle n'apportait rien d'autre de chaud même si les températures étaient glaciales, elle se réchauffait en courant alors pas la peine. Au bout d'une-demi heure de course, elle ralentit son allure, car la lampe frontal qu'elle avait sur son front commençait à descendre devant ses yeux, ce qui la gênée bien évidemment. Attrapant les sangles de sa lampe pour faire les réglages, elle baissa la tête pour plus de facilitée, mais comment courir droit quand on ne regarde plus la route et que l'on ai concentré sur autre chose ? La jeune colibri aurait pu s'arrêter puis reprendre la route une fois son réglage fini, mais elle continua de courir quand même et la catastrophe arriva.

Heather dévia de son chemin, voyant cela, elle lâcha les sangles et la lampe lui tomba devant les yeux. Essayant de se stopper dans sa course, elle se fit griffer plusieurs fois le visage avec les petites branches des arbustes qu'elle frôlait au passage aveugler par la lampe qui lui tombait devant les yeux. Au moment où elle allait réussir à bien freiner son allure, elle ne remarqua pas la chose sombre par terre et ce prit les pieds dedans. Elle s'étala majestueusement dans un cri de surprise et roula sur quelques mètres avant de se stopper net.

L'action avait durée quelques secondes, la colibri n'avait rien compris. En gémissant elle essaya de se redresser. Sa lampe frontal avait volée un peu plus loin. Des feuilles et des brindilles s'étaient accrochés à sa chevelure qui était toute en désordre. Sa tenue de sport était totalement salie et ne parlons pas des nombreuses déchirures qu'il y avait. Elle posa sa main sur son front et sentie comme des picotements et l'enleva aussitôt. Ses mains étaient écorchée, comme son front apparemment. Un ruissellement de sang descendis le long de son nez.

et s'écoula goutte par goutte sur le sol terreux de la forêt. Un peu sonnée par sa chute elle tenta tant bien que mal de se relever, mais prise soudain de vertiges, elle s'effondra sur le sol. Apparemment la chute avait été plus violent qu'elle ne le pensait.

Mais qu'est-ce qui c'était bien passé ? Sur quoi avait elle trébuchée ? Elle s'appuya sur ces bras pour empêcher son corps de partir en arrière. Le soleil avait disparu à présent, mais il ne faisait pas encore nuit, la pénombre commençait tout juste à venir s'installer. Sans la lampe torche elle parvint à entrevoir sur quoi elle avait trébuchée. Cette silhouette ressemblais....à une personne, mais d'un coup sa vision se troubla, ces vertiges recommençaient. La plaie à son front continuait de couler. Mais qu'est-ce que cette personne faisait la ? En plein milieu de la forêt alors que la nuit commence à tomber ? Elle passa sa main sur son visage pour enlever une partie du sang. Elle tourna ensuite sa tête vers la silhouette et grommela entre ces dents.


- « Nan mais qu'est ce que tu fais là toi ?»

Elle retenta une seconde fois de se relever mais ses jambes se mirent à tremblais et elle se rassit sur le sol en se tenant la tête. Tu parles d'une course qui devait se passer tranquillement un vendredi soir, la voilà dans de beaux draps, écorcher un peu partout planter en pleine forêt tendit que la nuit tombée et en compagnie d'une personne qui, elle aussi se trouvait en forêt.......mais...qui s'était au faite ? Et si c'était...... un homme....dangereux.......en pleine forêt en plus, pas moyen d'appeler à l'aide...... et avec la chute qu'elle venait de faire, elle ne pouvait pas compter sur son sens de l'orientation pour lui échapper si celui-ci la poursuivrait. Elle continua de le regarder puis elle tata discrètement le sol à la recherche d'une grosse branche au cas où elle aurait à se défendre contre cet individu louche.

Thème par Maguitte2008

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 27
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   Mar 1 Avr - 2:44


C’était toujours le même rêve, à quelques variantes près. Le principe restait le même. Si seulement le type de rêve pouvait varier selon notre location. Notre rêveur se retrouvait donc en forme animale à parcourir le firmament. Le ciel était bleu et les nuages blancs et l’air frais apporter par la force du vent était revigorant. Une sensation qu’il avait complètement oubliée depuis le temps, l’univers du rêve était le seul à s’en souvenir, et ça pour le meilleur ou pour le pire. Enfin, un rêve peu commun pour quelqu’un qui peut prendre la voit des airs quand il le veut. Le tout prend tout son sens quand on connait toute l’histoire, mais la tournure du rêve résume bien le tout. Celui-ci tomba finalement en cauchemar. Des pansements percèrent l’horizon pour ficeler notre petit oiseau blanc comme un saucisson. Attacher de la sorte, il n’était plus possible de voler, l’oiseau commença donc à tomber dans le vide. Durant sa chute, Christophe se débattait pour essayer de se défaire de ses attaches qui le serrait de plus un plus. Pour en rajouter, ses magnifiques ailes blanches se noircissaient au contact des bandages. Des morceaux de plume et de chair se détachaient pour laisser place à de la nécrose. Pour préciser, le tout ne se faisait pas sans douleur. Le volatile blanc ressemblait de plus en plus à une vache à l’exception que les taches noires ne faisaient pas partir de sa couleur naturelle. Le vide prit rapidement la forme du sol et notre momie se réveilla par une douleur aux côtes.

Christophe ouvrit les yeux, il était en sueur et avait le souffle court. Sur le coup, il se concentra à reprendre son souffle ignorant complètement ce qui se passait autour de lui. Son corps était encore sous l’effet du cauchemar. Sans compter qu’il tremblait et non seulement par la fraicheur de la nuit s’installait. C’est à ce moment qu’il entendit une voix à l’air féminin. Une voix qu’il avait déjà entendue quelque part, mais il ne chercha pas vraiment le « où » de la question. Il attendit de sortir de son état de choc et d’avoir repris le contrôle de ses émotions. Mécaniquement, il tourna la tête en direction de la voix. Il y vit, bien évidemment, une silhouette mince qui s’apparentait beaucoup à celle d’une fille. Il la fixa quelques minutes, le temps que c’est yeux s’habitue à la faible source de lumière. Celle-ci ne semblait pas en bonne posture. Elle semblait incapable de se lever. Il était malheureusement impossible pour Christophe à la distance qui les séparait, de voir si elle était blessée. Il avait certes de bons yeux, mais sans aucune source de lumière suffisante, une bonne vue ne sert pas à grand-chose. Dans un sens, une bonne chose, elle ne voyait surement pas qu’elle avait devant elle une momie. Si l’on se retrouvait en plein jour, la situation serait peut-être différente; les cris et tout ce qui vient. Cette façon de penser était assez stéréotypée. Après tout, il commençait à être connu dans l’école. Cependant, ce n’est pas que les étudiants du pensionnat qui fréquentent la forêt donc agir pouvait lui causer plus de tort que de bien. C’est après son analyse de la situation qu’il répondit à la question. Enfin, ça semblait plus à un commentaire de frustration qu’une question, mais sa phrase contenait un marqueur interrogatif. Il se devait de répondre.

« Et bien, les cours étaient ennuyants. Surtout le cours de mathématiques de cet après-midi. Je suis donc venu ici pour dormir un peu. »

L’étudiant se leva, il posa sa main sur ses côtes, la douleur était bien réelle, mais facilement supportable. Il allait probablement avoir quelques bleus demain matin. Bref, rien de bien grave. Il voulut s’approcher de l’étudiante, mais quelque chose attira son attention. La demoiselle faisait une ombre bizarre contrairement aux arbres. Il regarda près de lui et trouva une lampe qui trainait sur le sol. Cette lampe devait lui appartenir, mais pourquoi était-elle proche de Christophe. Bref, il l’attrapa et la pointa en direction de la blessée. C’est là qu’il comprit dans quel état elle se trouvait.

« Ah, euh vous allez bien mademoiselle? »


Dit-il en lui lançant la lampe frontale. C’était un peu opposé à ce qu’il voulait, mais si la lampe appartenait bien à la demoiselle, elle allait la lui demander donc autant lui donner maintenant. Et ce n’est pas qu’il avait honte de son apparence, c’est juste que de voir quelqu’un déguisé en monstre dans une forêt n’est pas quelque chose de très rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Anglais

avatar


Messages : 80
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 30

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t70-me-voici-de-retour-pour-vous-jouez-un-mauvais-tour-ou-pas-finnii
Race : Colibri
Information:

MessageSujet: Re: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   Dim 25 Mai - 16:38




Christophe, Heather


« Si, marchant dans la forêt, tu rencontres deux fois le même arbre, c’est que tu es perdu.  »


Comme si j'avais besoin de ça  




Toujours assise par terre, notre jeune colibri avait empoignée une branche qu'elle avait dissimulée derrière elle, prête à réagir au moindre geste suspect de la part de l'inconnu. Celui-ci répondit à sa question peut de temps après l'avoir posée. Avait elle bien entendue « cour de mathématiques de cette après-midi ? » Heather aussi l'avais eu, mais elle avait dormi sur sa table pendant toute l'heure. Elle se concentra sur sa voix et sembla la reconnaître. Bon déjà c'était une bonne chose, si celui-ci avait parlé de cour, c'était bien un élève du pensionnat, donc elle pouvait lâcher son bâton en toute sécurité.

« Ah, euh vous allez bien mademoiselle? »

Ç'a y est, il avait sûrement percuter que je mettais pris les pieds dans lui, mais au fait, que faisait il ici ? Il pionçait ??? En pleine forêt ? Mais y a des endroits bien plus adapter que la forêt !!!

Bref il préférait sûrement la nature à une pièce enfermé entre quatre murs. Heather était un peu comme cela elle aussi, elle préférait la nature aux établissements sentant le renfermé. Donc pour revenir à la question du jeune homme..... comment allait elle ?????

- « He.....sa pourrait aller mieux je crois »

Heather était couverte d’égratignures et de coupure un peu partout mais tout ce ci était superficiel, à part peut-être la plaie qu'elle s'était faite au front et qui continuais à couler légèrement. Elle le vit lancer une chose devant elle, elle le ramassa et reconnu sa lampe. Elle l'alluma aussitôt, ouf elle fonctionnait encore. Elle dirigea le faisceau de lumière vers le jeune homme mais sens l’éblouir, juste à côté de lui pour enfin voir qui c'était. Elle avança légèrement son corps en avant et plissa les yeux.

- « Chris..........Christophe ??? C'est.....c'est toi ? »

Elle avait reconnu les bandages qui enveloppait son visage. Mais avec la chute qu'elle venais de faire elle n'étais pas trop sûre de ce qu'elle voyait. Bien sûr il n'y avait qu'une personne à être comme ça, mais quand on fait une chute et que la tête à pris, la vision n'est pas trop fiable pendant quelques minutes. Elle reposa la lampe par terre la laissant allumer et éclairer sa silhouette. Elle enleva son écharpe en grimaçant, faisant des gestes lents. Une fois enlevée, elle la pressa sur son front, là où sa plaie se trouvait, pour essayer d'arrêter le saignement. Elle bredouilla en continuant de grimacer.

- « Je crois.......que mon front.......doit être, un peu.....ouvert...... »

Un grognement sortie entre ses lèvres, sa cours à pied s'arrêterait ici pour ce soir. Jetant un regard tout autour d'elle, elle se demanda à combien de mètre ils étaient du pensionnat, car elle avait bien besoin de passer à l'infirmerie.

Thème par Maguitte2008



Ps: Encore désolé pour le temps de la réponse T.T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre du CE

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 27
Localisation : Sur la terre

MessageSujet: Re: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   Sam 31 Mai - 0:01


Qui aurait cru qu’un jour une fille se retrouverait au pied d’une momie. Bon, la demoiselle en question se trouvait  dans un état plutôt peu commode. La pauvre était couverte de plaies et elle semblait un peu désorientée. Elle n’avait pas manqué sa chute, d’ailleurs comment avait-elle pu se blesser de la sorte ? Ils étaient tous les deux loin de la route et pourquoi se retrouvait-il avec un mal de côte plutôt désagréable. Beaucoup trop de questions pour le peu d’information qu’il pouvait obtenir puisqu’il dormait durant l’action. Cependant, il avait une hypothèse plausible pour tout expliquer. La jeune fille faisait des trucs louches dans la forêt et elle a fini par se blesser. Pour sa blessure aux côtes, rien de plus simple. Durant son sommeil, il avait fini dans une position inconfortable et ça a donné la douleur qu’il a.

L’étudiante blessée pointa la lumière vers lui et le nomma. Christophe fut surpris de voir qu’elle le connaissait. En fait, ce n'était pas simplement qu'elle le connaissait. Il devait bien être la seule momie du pensionnat, il avait donc sa réputation malgré lui. C’est plus qu’elle l’avait appelé par son prénom,  il n’y avait que les membres du conseil et les gens de sa classe qui le faisait.  La demoiselle posa la lampe sur le sol pour créer une zone lumineuse un peu plus globale. Elle se dévêtit ensuite des pièces de tissus recouvrant son visage. C’est à ce moment que Christophe reconnut la personne qu’il avait devant lui. Il s’agissait d’Heather, une élève de sa classe.

« Tu en connais d’autres personnes qui  se promènent vêtues de pansement. »

Parallèlement, Heather continuait son mouvement pour placer son écharpe sur son front. Ses gestes étaient lents et elle grimaçait beaucoup trop souvent pour qu’on croie qu’elle n’avait pas mal quelque part.  C’était triste à voir, mais ça lui apprendra à faire des trucs bizarres le soir.

« euhhh Heather, comment as-tu pu … *Soupire* m’enfin, peu importe. »

Christophe roula les manches de son chandail jusqu’au poignet. Une chance qu’on était le soir et qu’on voyait moins bien, cette apparence lui donnait un air ridicule. Il se mit à défaire le nœud de ses bandages. Il les enleva jusqu’à la bordure de ses manches. Il replaça ensuite ses manches. Notre momie aux mains dénudée s’approcha de la demoiselle jusqu’à paraitre  dans le rayon de lumière de la lampe. Le tout d’un mouvement plutôt sec, presque comme une machine. Comme s'il avait peur de la lumière. Christophe lassa les pansements à Heather avant de se retourner. Une personne avec une bonne vue aurait probablement remarqué des taches sur les mains du jeune homme, mais puisque la seule personne qui pouvait le voir semblait ne pas avoir toute sa tête il n’avait rien à craindre.

« Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux, mais je les ai changés cette après-midi et je n’ai pas transpiré cet après-midi. C’est donc mieux que rien. Sur ça, je te laisse.  Je ne sais pas ce que tu faisais, mais une chance que je sois là. Tu imagines si tu aurais été tout seul.»

Christophe commença tranquillement à partir d’un pas léger hors de la vision de la lampe. Détrompez-vous, il n’est pas un sans-cœur même si c’est l’impression qu’il donne.  C’est juste que de ce qu’il avait conclu en observant la jeune fille durant les cours, c’est qu’elle semblait vouloir tout faire elle-même. Donc autant la laisser toute seule dans la forêt.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme si j'avais besoin de ça [PV Heather]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Zachary] J'avais juste besoin de m'éloigner, me défouler... ~Partie 1
» Dépression... besoin de compagnie (ou pas.), aidez-moi !
» FAWN న je fais des rêves comme si j'avais mille ans
» N'aie pas peur ce n'ai pas comme si j'avais tué quelqu'un...
» Parce que j'avais besoin de cobayes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Phoebe :: Ailleurs, sur l'île. :: La forêt-