Pensionnat Phoebe V.2
 

Partagez | .
 

 Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elève Japonais

avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]   Ven 9 Mai - 15:12



Nouvelle Fable


L'île de Man, aux premiers abords, il avait l'air assez calme, voir même tranquille. Les gens s'entendaient entre eux, les enfants jouaient sans prendre en compte la race. C'était comme si la guerre n'avait jamais touché cet endroit. Peut-être que le Pensionnat Phoebe était pour quelque chose. Après tout, le symbole de la paix devait bien porter son nom. Puis, après tout, cette fameuse paix n'était qu'une illusion. Même si les groupes, les clans étaient bien camouflés, on devait toujours rester prudent. Hélas, prudence n'était pas au rendez-vous. Une île normal avec des habitants normaux, où se trouvait les délinquants, les rebelles, les terriens, les aquatiques et enfin les aériens.

Un peuple assez variés... Cela faisait rappeler le pensionnat japonais. C'était exactement pareil, hormis l'environnement.

Quelle nostalgie ! Se souvenir du passé, rien de plus mélancolique. La rencontre avec Haru dans les bois, de Sancto... Oh Sancto il était mieux de l'oublier, puis ce rebelle était sans doute mort à présent. Il y avait aussi Yui, Myline, Kelly et Illya... Hormis cette dernière, étaient-ils toujours vivants ? Se trouvaient-ils ici désormais ? Non non et non, tout cela était à oublier. Il fallait tourner la page et cette page ne se retournera jamais si on regarde toujours celle qui se trouve actuellement sous nos yeux. Ou encore pire, qu'on regarde les précédentes. Changer de nom, d'identité ou plutôt de récupérer ses véritables origines. La peur d'avoir menti, d'avoir regardé dans la tête des autres et de ne pas avoir pu empêcher la destruction de l'original. Le pensionnat anglais n'était qu'une simple copie, non au niveau de l'architecture, mais du concept... Ils auraient peut-être pu changer le nom, ce serait déjà ça... Un seul mot, Pitoyable.

Le corps contre un mur, les yeux rivés sur l'horizon, la ville se trouvant au loin, les murs et la fenêtre qui la séparaient du monde extérieur. L'envie de sortir, d'aller pour la première fois sur le terrain des terriens la démangeait. Depuis l'accident, Lan n'avait jamais repris sa forme partielle ou complète. Non par peur, mais surtout par crainte, crainte d'attirer des prédateurs, des loups, des chiens, des chats, tout être canin ou félin. Mais cela n'était pas la seule raison. Elle ne pouvait prendre le risque de se transformer en étant handicapée.

Lâchant un léger soupire, elle fit demi-tour et se décida de s'habiller. Il lui fallait des vêtements assez simples et légers. Elle était donc vêtue bizarrement comme toujours. -voir l'image impossible de la décrire- Bref, on pouvait le dire, elle avait sur elle son écharpe rouge. Aujourd'hui pas de chaperon au risque de trop l'abîmer. Une fois prête, sa main attrapa un sac au passage afin de mettre sa tenue à l'intérieur.

Durant sa route, la nouvelle pensionnaire observa chaque recoin. Cela faisait quelques jours qu'elle était arrivée, mais elle ne s'était toujours pas habituée de son environnement. Les chiens, les chats et le pire, les loups. Elle ne pensait pas qu'il y en aurait autant au pensionnat, après tout, il était beaucoup plus simple de trouver un loup qu'un lapin. Les usagis préféraient sans doute les lieux plus sécurisés ou reculer. En vérité la demoiselle ne savaient rien du tout en ce sujet. Après tout elle n'avait jamais vécu avec d'autre lapin.

Enfin au terrain des terriens. Il y avait personne pour le moment, normal la belle s'était levée très tôt. Elle s'approcha d'un des arbres existants et s'assit auprès de celui-ci. Le lever du jour n'était pas encore terminé. Par chance, on était un dimanche. Ceux qui faisaient la fête ne devrait pas être ici pour un moment.

Lan prit donc sa forme hybride. Deux oreilles de lapin sur sa tête et une queue bien plus bas. Une transformation assez simple, mais qui permettait d'activer quelques capacités comme l'ouïe. Oreilles baissées, elle se laissa caressée par la bise et ferme les yeux un petit moment. L'odeur du lapin était emporté par le vent, mais ça elle s'en fichait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rebelle

avatar


Messages : 144
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 20
Localisation : Là où tu n'es pas. La tête dans les nuages ou les pieds sur terre. Peut-être bien dans une poubelle tant qu'à faire. 8D Ne cherche jamais loin, je peux très bien être juste derrière toi et commettre quelque chose que tu regretteras amèrement. Un conseil : Ne croise même pas mon chemin. Je suis la personne qui te tuera. ~

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t98-castiel-kay-fini
Race : Okami.
Information:

MessageSujet: Re: Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]   Dim 18 Mai - 19:59















« Nouvelle fable : Le loup et la lapine. »




Tu te réveillas à l'aube, n'arrivant plus à trouver le sommeil. Avec une flemmardise digne de toi, tu te levas, en caleçon, et t'approchas de la petite fenêtre de ton dortoir. Tout semblait paisible, si bien que tu en profitas. Tes mains glissèrent jusqu'à l'encadrement de l'ouverture, et tu pris appui sur celle-ci. Ton regard divagua vers le ciel, qui était enveloppé d'une couleur rosâtre, indigo, pourpre et azur. Tes yeux étincelèrent à cette vue, et un sourire s'afficha sur ton visage légèrement bronzé. À cet instant, tu ne pensais plus à rien, tu laissais juste ton esprit se vider. Ce calme reposant te faisait un grand bien, tu ne voulais pour l'instant plus penser aux missions. D'ailleurs, tu ne devais plus t'en préoccuper, du moins, pour le moment. Sentant une envie forte de fumer, tu t'approchas de ton bureau, là où le paquet de cigarettes se trouvait. Délicatement, tu pris une clope, et la portas jusqu'à ta bouche. Prenant ton biquet, tu l'allumais, puis tu pris une grande bouffée. Mentalement, tu jouissais de ce besoin qui t'était presque vital. Très rapidement, la cigarette fut consommée entièrement. Tu jetais le mégot par la fenêtre, simplement parce que tu ne respectais pas cet endroit.

En effet, tu as toujours été un rebelle. Tu n'as jamais aimé cette académie, par simple raison de liberté, mais également à cause de l'abandon de tes parents. Tu te sentais mal face à ce qu'ils t'avaient fait. Tu détestais ton père, pour toutes les saloperies qu'il avait fait à ta mère. Mais tu en voulais également à ta maman, qui, toujours, avait pardonné à cette chose que tu étais censé considérer comme père. Si les choses s'étaient passées autrement, peut-être bien que tout aurait été différent, que ton caractère n'aurait pas changé, que tu serais toujours resté ce gentil garçon. Pourtant, il avait fallu que tes parents te gâchent tout, qu'ils te pourrissent ta vie entière, pour au final la détériorer. Un soupir s'échappa de toi, tellement tu étais désespéré de cette situation. Si tu avais la possibilité de t'enfuir d'ici, tu le ferais sans doute. Tu décidas de prendre l'air. Ces pensées ne t'enchantaient guère, il fallait à tout prix que tu oublies, que tu effaces tous ces souvenirs de ton esprit. Cette haine pouvait te détruire à tout jamais.

Tu enfilas un simple jean noir, ainsi qu'un tee-shirt rouge. A ton poignet était attaché un petit bracelet en acier, que tu aimais beaucoup. Un coup de peigne rapide dans les cheveux, et tu étais prêt. Tu pris un sac teinté d'une couleur sombre, où une tête-de-mort grise trônait en plein milieu. Question de principe, tu y mis des affaires de rechange, au cas où tu te transformerais. Tu songeais fréquemment à redevenir un loup, à ressentir ces sensations étranges lorsque tu n'étais plus humain. Pourtant, tu devais éviter de le faire, et ça, tu pouvais encore le comprendre. Tu pris également ton portable ainsi que des écouteurs. D'ailleurs, tu te mis directement à écouter de la musique, de style hard rock.  Le sac sur l'épaule, tu fermas la porte de ta chambre, sans oublier de fermer à clef. Personne ne se trouvait aux alentours, alors tu partis discrètement, aussi solitaire et insociable que tu étais.

Te voilà, errant sur l'île. Te délectant des sons violant en marche sur ta playlist, tu songeais soudainement où tu pouvais bien aller. Le jardin ne t'enchantait guère, tout comme la forêt. Le ponton, endroit où les habitants pouvaient rejoindre la mer, était certes un lieu sympathique, mais il devait y avoir déjà des gens, et tu ne souhaitais pas en croiser. Soudainement, tu eus la merveilleuse idée de te diriger vers le terrain des terriens. En vue de l'heure, il ne devait pas y avoir du monde. Gardant ton rythme de marche ni trop lente, ni trop rapide, tu t'y dirigeais. Tu savais pertinemment que tu pourrais te transformer ainsi que courir. La liberté serait à toi, pour quelques instants, si bien que tu voulais en profiter. Au bout d'un certain laps de temps, tu atteignis le terrain des terriens. Un léger vent souffla, soulevant ta chevelure, la faisant bouger dans tous les sens. Tu humas l'air un instant, sentant que celui-ci était différent. Tu approchais de cette odeur mystérieuse, qui t'intriguait et t'attirait à la fois. Puis, tu te figeas. Non loin de là, à plusieurs mètres de toi, se trouvait un usagi. Comment résister à un tel animal, puisque tu étais un prédateur ? Tu avançais encore plus près, puis, tu te secouas vivement la tête. Tu devais contrôler les pulsions qui s'emparaient de toi. Une idée traversa ensuite ton esprit : tu voulais lui faire peur avec ta propre forme animale.

Tu te transformas alors, laissant apparaître de grandes oreilles ainsi qu'une longue queue touffue. Tu possédais à présent un pelage noir ébouriffé. Tes yeux, d'un gris d'acier profond, n'avaient pas changé. L'humain insolent avait fait place au loup. Ce que tu appréciais dans cette nouvelle partie de toi, était la vitesse à laquelle il t'était possible de courir. Tes pattes t'emportèrent jusqu'au petit lapin, et tu t'arrêtas net derrière lui. Tu poussas un grognement, voulant montrer ta présence envers cette personne. Une partie de course poursuite allait pouvoir débuter.





Codage par Etoile de Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Japonais

avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]   Sam 24 Mai - 16:40



Nouvelle Fable


Magnifique, magique, ces sensations, ces douceurs, autant de souvenir en si peu de temps. Lan était heureuse, rien ne pouvait l'arrêter désormais, enfin ceci n'était qu'une impression. Et dire que pendant des mois, elle ne pouvait utiliser son don, ni se transformer. En parlant de son don. La demoiselle avait essayé de l'utiliser sur Illya, hélas celle-ci était de dos, cela ne marchait donc pas. C'était au bout d'un certain temps qu'elle s'était aperçue que désormais, elle était obligée de regarder quelqu'un dans les yeux afin de pouvoir entrer dans sa tête. Ah, voilà une belle contrainte. Malgré tout, ses maux de tête avaient totalement disparu. Voilà un peu de réconfort...

Après le don la transformation. Une personne qui ne pouvait se transformer ne comprendrait jamais, mais pouvoir faire surgir son côté sauvage était vraiment plaisant. C'était comme recevoir en cadeau d'anniversaire ce que vous aviez toujours voulu. Ceci était sans doute exagéré, mais cela ressemblait beaucoup à ça. Bref, ce petit bonheur fit monter quelques larmes aux yeux de la lapine. En peu de temps, celles-ci se mirent à couler. Ses mains atteignirent ses joues se frottèrent contre celles-ci. Ah il fallait à tout prix enlever cela. Une fois qu'elles avaient disparu, la belle s'assit sur le sol et finit par s'allonger. Les yeux fermés, elle profita du beau temps. Hélas l'imprévu arriva.

Ses oreilles se mirent à cogiter. Elle avait bien entendu des pas, heureusement c'était ceux d'un homme. Hélas, il y avait quelque chose d'étrange, en peu de temps, la belle ne ressentit plus de présence humaine. Oh, peut-être qu'il était parti ou bien, qu'il avait pris sa forme animal. Il fallait espérer que ça soit un herbivore... Soudain, l'adolescente sentit une pression oppressante derrière son dos. Grâce à son ouïe, elle arrivait à entendre sa respiration. Les larmes aux yeux encore une fois, elle s'assit, le dos tourné à l'individu et tourna la tête.

Le pire arriva, c'était un loup. Un de ces canins... Peut-être qu'il se souvenait de la demoiselle et voulait l'embêter. Ah ! Si l'usagi n'avait pas ces maudites phobies, elle trouverait la bête magnifique, mais là au contraire, à ses yeux, elle était terrifiante. La belle se retourna rapidement et l'observa. Son sac était juste à côté. Malgré, sa crainte elle l'attrapa et courut en séchant ses larmes. Peut-être qu'elle n'était pas assez rapide pour le moment, mais contrairement au loup, elle pouvait monter aux arbres.

La demoiselle courut comme elle le pouvait. Courir était même une habitude, Lan avait pour habitude de se défouler dans non loin du village puisqu'elle était toujours seule. Elle ne faisait plus vraiment attention à la bête. Courir et courir, jusqu'à la mort, elle avait un objectif et elle l'accomplirait. Quand la distance était parfaite, la lapine fit un bon et s'accrocha à la première branche. Hélas par erreur, son sac tomba au sol tendis que celle-ci montait encore d'une ou deux branches. Elle observa l'objet vide, puisqu'il devait contenir ses vêtements...

« Zut... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nouvelle Fable: Le loup et la lapine [pv Castiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand le malheur frappe une nouvelle fois [Loup]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Phoebe :: Ailleurs, sur l'île. :: Le terrain des terriens-