Pensionnat Phoebe V.2
 

Partagez | .
 

 Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elève Anglais

avatar


Messages : 106
Date d'inscription : 27/05/2014

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t269-alois-paper-plane-s-riot-fini#1921
Race : Saïmiri
Information:

MessageSujet: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Dim 8 Juin - 14:19




Lan & Aloïs.
Feat'
« Promenons-nous dans les bois... »


Depuis près de deux semaines, le soleil rayonnait toute la journée au dessus du pensionnat Pheobe, incitant tous ses habitants, élèves comme professeurs, à profiter de la douce chaleur qui régnait. Ainsi, la cour et les terrains réservés aux différent types de Yajuus fourmillaient sans cesse, ne laissant pas le moindre instant de répit aux amateurs de solitude.
Pour son plus grand malheur, Aloïs faisait parti de ces individus qui n'appréciait que rarement toute forme de compagnie et voir ainsi son territoire envahis par des dizaines d'inconnus tous plus bruyant les uns que les autres l'irritait particulièrement. Pour cette raison, elle s'était déjà battu avec un autre élèves six jours auparavant et elle avait bien évidemment été gratifiée de deux heures de colle. Ce matin, elle avait récidivé mais s'était enfuie avant qu'on ne le l'enferme une nouvelle fois durant cent-vingt interminables minutes.

Dès qu'elle avait perçu l'arrivée imminente d'un surveillant, elle s'était métamorphosée en Saïmiri -son ridicule Yajuu- et avait couru jusqu'à l’orée de la forêt. Élément qu'il lui était familier, elle savait pertinemment qu'on ne la retrouverait que difficilement parmi et les feuillages. De plus, elle espérait que, bercée par la symphonie des oiseaux, une promenade sous ce dôme de verdure parviendrait à la calmer un minimum car l'attroupement qui s'était formé autour d'elle et de sa victime avait attisé la colère qui bouillait en elle.

Aloïs traînant ainsi depuis plus d'une heure parmi les arbres et elle se sentait  bien plus sereine qu'à son arrivé dans le bois. L'absence d'autre Yajuu lui avait fait le plus grand bien, mais elle ne comptait pas pour autant rentrer au pensionnat car elle savait qu'un rien serait l'étincelle prête à allumer la dynamite d'exaspération qu'elle était. Un long soupire s'échappa de ses lèvres et la demoiselle se mis à siffler, répondant aux rois de ces lieux: les oiseaux. Un minuscule aéroplane immaculé voletait à ses côtés

© Kibara sur LibreGraph'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Japonais

avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Jeu 12 Juin - 15:52



Promenons nous dans les bois


Cela fait déjà quelques semaines que Lan était au pensionnat et pour le moment il n'y avait pas eu une seule goutte de pluie ! Enfin... un petit peu alors, mais il y avait surtout du beau temps. Bref, qui dit beau temps dit tout le monde dehors. Cette phrase est très claire, une grande partie des élèves se trouvait à l'extérieur afin de profiter des rayons de soleils. Certes il y avait tout de même des yajuus qui préféraient la nuit, les ombres et les ténèbres, donc forcément ils étaient à l'intérieur du pensionnat à chercher un coin sombre et frais afin de se reposer. Heureusement la demoiselle faisait partie de ce qui sortait, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il y ait la canicule, elle avait toujours tendance à sortir. De plus, la belle était enfermée durant plusieurs mois, tout ce temps qu'elle avait perdue, elle devait le récupérer.

La jeune fille s'approcha de la forêt. À l'entrée, elle observa les divers couples qui passaient par-ci, par là. Alala... les balades en amoureux, ce qu'il ne fallait pas voir sérieusement. Surtout qu'ils avaient tendance à observer l'albinos d'un air mystérieux. Elle portait une robe de bonne soeur et alors ? Cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas mis. Certes aller en forêt ainsi était étrange, mais Atheana était un être unique. Lui dire qu'elle devrait plutôt s'habiller comme ceci ou cela ne changera rien. Ces vêtements rendaient hommages à son passé, que ça soit en Chine ou au Japon. Même si en réalité c'était surtout pour ses souvenirs dans son pays natal.

Après une bonne demi-heure, l'adolescente ne croisa aucun yajuu. Enfin... Elle allait se reposer sans entendre les pensées de chacun... Bon il était vrai que c'était elle qui allait espionner dans la tête des autres puisqu'elle avait un bon contrôler de son don, même si aujourd'hui il y avait un petit défaut... Avant il lui suffisait de regarder la victime durant dix secondes, alors que maintenant il fallait la regarder droit dans les yeux. Donc oui les aveugles étaient épargnés, ahah de vrai chanceux.

Soudain, la pensionnaire vit dans les feuillages un singe. Elle n'en avait jamais vu un vrai... Enfin de cette espèce. Étrangement il y avait un aéroplane volant auprès de la bête. Ça ne pouvait être que l'oeuvre d'un yajuu. La lapine prit de son sac une pomme, s'approcha furtivement de l'animal et le lui tendit. Elle espérait que celui-ci le mange, même si elle s'attendait surtout à une colère qui surgirait du mammifère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Anglais

avatar


Messages : 106
Date d'inscription : 27/05/2014

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t269-alois-paper-plane-s-riot-fini#1921
Race : Saïmiri
Information:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Lun 16 Juin - 22:09




Lan & Aloïs.
Feat'
« ...Tant qu'une Usagi n'y est pas »


La tête dans les nuages, absorbée par de frivoles pensées, Aloïs était désormais apaisée. Cette promenade improvisée était une petite merveille à ses yeux, exactement se dont elle rêvait sans le savoir depuis que le soleil s'était, de façon non déplaisante certes, invité soudainement. La demoiselle, actuellement sous la forme d'un petit singe au poil clair, avait décidé  d'abandonner les chemins tracés pour vagabonder gaiement parmi la flore plus sauvage. Son état d'euphorie inhabituelle était certainement du à l'absence totale de Yajuu et elle s'enivrait de cet apaisement bien rare. De temps à autre, le petit Saïmiri grimpait vivement sur le tronc d'un arbre et jouait les acrobates, sautant de branches en branches et gazouillant comme une enfant, toujours suivie de près par l'aéroplane de papier qu'elle avait précédemment matérialisé.

Mais, cette plénitude fragile fut brusquement brisée par une furtive intrusion dans le territoire de la blondinette colérique. Dès qu'elle eut remarqué la nouvelle présence non-loin d'elle, l'avion s'écrasa mollement au sol.
Aloïs n'avait pas entendu l'étrange jeune fille arrivée, d'une part parce que ses rêves enfantins l'avaient perdue bien loin de la Terre, d'autre part parce que la demoiselle aux cheveux blancs se déplaçait dans un silence religieux. Cette métaphore lui allait d'ailleurs comme un gant car la curieuse demoiselle avait revêtu une robe de bonne soeur... De plus en plus énigmatique. Renforcent les nombreuses questions que la bagarreuse se posait à son sujet, l'intruse farfouilla dans son sac un instant avant de sortir une pomme de celui-ci et elle tendit le fruit appétissant au petit animal abasourdi.
La blondinette arracha presque l'aliment des mains de celle qui le lui offrait généreusement. Elle contempla le "cadeau" dans une grimace mélangeant dédain et stupéfaction, pourquoi diable une parfaite inconnue lui présentait-elle donc une pomme?!

Si notre capricieuse demoiselle avait adopté à se moment là sa forme humaine, un immense sourire narquois aurait naquit sur ses lèvres rosées. Elle même n'aurait probablement pas su la raison de l'apparition de cette mine réjouie et taquine, mais dans tous les cas, ce n'aurait pas été de bonne augure. Cependant, sous sa ridicule forme de primate aux oreilles touffues, cela n'aurait que vaguement ressemblé aux grimaces habituelles que les singes affichent. Elle ne fit donc rien et resta ainsi durant de brèves secondes, immobile face à ce don. Seuls ses yeux voletaient du fruit à la demoiselle, puis de la demoiselle au fruit. A vrai dire, elle n'avait aucune idée de la façon dont elle devait réagir.
Sa colère passée, elle ne risquait pas de lui expédié la pomme à la tête comme elle l'aurait fait normalement. Manger le présent ne lui traversa que rapidement l'esprit, elle n'était pas un animal de cirque prête à jongler avec des noix pour quelques caresses! Hésitante, elle finit par rendre l'aliment à sa propriétaire originelle en gazouillant se qu'elle voulait être une sorte de remerciement.

© Kibara sur LibreGraph'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Japonais

avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Mar 24 Juin - 18:59



Promenons nous dans les bois


L'avion en papier venait de tomber au sol. Aïe, effet de surprise ? Ou est-ce que l'intrusion de la demoiselle ne l'avait pas plu du tout du tout ? Lan ne savait comment réagir. Elle était là comme une idiote, bras tendu vers l'animal afin que celui-ci puisse prendre le délicieux fruit qu'elle lui avait gentiment proposé. Soudain, le mammifère attrapa le fruit rouge et celui-ci contempla l'objet se trouvant dans ses mains. La lapine réussit à trouver une grimace sur le visage du petit être. Celui-ci regardait la pomme, puis l'adolescente pour retourner de nouveau de la pomme à la pensionnaire.

Soudain l'inattendu arriva. La jeune fille pensait que le primate allait lui balancer le fruit rouge sur sa tête, mais non, il le lui rendit en gazouillant comme pour la remercier. Elle arqua un sourcil avant de hausser les épaules. La bête avait le droit de refuser, après tout c'était bel et bien un yajuu. Quel véritable animal pouvait faire voler des aéroplanes sans le toucher ? Personne. Malgré cette information, cela n'attisait point la curiosité de l'Usagi. Certes, elle pouvait se demander qui était-il, si c'était un pensionnaire ou non, mais tout cela elle s'en fichait. Tant qu'on soit douce avec la belle, elle n'en demanderait pas plus, à moi qu'elle fasse quelques caprices... Et oui les caprices pouvaient arriver à n'importe quel âge, même papy, mammy pouvait en faire. Bon ce ne serait pas dans le même contexte, mais ils en faisaient aussi !

Enfin bref, n'éloignons pas trop du sujets. Nous ne devons pas parler de choses bien trop hors sujet... Si vous voyez un lien entre les personnes âgées et les caprices d'enfants et bien faites-le ! Donc... Lan approcha soigneusement l'objet à sa bouche et la croqua à pleine dent. La pomme restait entre ses crocs. Ses yeux observaient ceux du primate. Pendant plusieurs secondes, elle ne bougeait guère, sans même battre un cil. Elle était totalement concentrée et en réalité, depuis que ses yeux avaient croisés le mammifère, celle-ci avait champ libre. Elle pouvait lire toutes les pensées enfin... plutôt entendre, ou même voir -et oui si vous pensez à une image, celle-ci arrivera dans la tête de l'utilisatrice utile hein ? Surtout pour un contrôle-. Bref, désormais l'orpheline allait pouvoir obtenir tout information. En réalité cela l'embêterait fortement puisque cela signifiait une violation dans la vie privée d'une personne, mais là, elle voulait commencer à discuter avec le petit être. Il fallait bien trouver un moyen pour communiquer ? À moins que l'inconnu reprenne sa forme humaine. La pseudo nonne reprit le fruit du pêcheur dans sa main et mâchouilla puis avala le contenue qu'elle avait dans la bouche.

« C'est bien tranquille par ici... Je comprends pourquoi tu t'amusais dans cet endroit. Désolé de t'avoir perturbé. »

Elle se redressa et avança à l'allure d'un chat jusqu'à l'arbre d'en face. La pensionnaire s'assit contre ce dernier et finit tranquillement son petit encas en écoutant les pensées de l'étranger. Quand celle-ci jeta ce qu'il restait de la pomme, elle coupa son don, afin de ne plus rien entendre. Cela faisait un bon moment qu'elle ne l'avait pas utilisé. C'était même devenu une habitude, mais avant d'arriver, elle s'était décidée de ne pas toujours l'utiliser. Après tout, elle était obligée de croiser les yeux de la victime afin d'activer son don, alors qu'avant, elle n'avait pas besoin de cela.

Lan ferma un oeil, tel un animal qui se reposait tout en observant son environnement afin de se protéger du danger et ce danger était le yajuu présent face à elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Anglais

avatar


Messages : 106
Date d'inscription : 27/05/2014

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t269-alois-paper-plane-s-riot-fini#1921
Race : Saïmiri
Information:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Dim 29 Juin - 22:58




Lan & Aloïs.
Feat'
« Si une none y était, elle nous nourrirait! »


La jeune fille ne parue pas le monde du monde vexée qu'Aloïs refuse son présent, de toute façon, cette dernière avait fait ça dans les règles de l'art, associant futiles excuses et remerciements désuets. Elle avait même offert un pseudo-sourire en prime alors qu'on vienne lui réclamer des comptes et elle exprimerait à sa manière son point/poing de vu! Trêve de jeux de mots douteux, revenons en à nos moutons ou en l’occurrence à nos yajuus.

La présumée pensionnaire qui avait fait dont du fruit reprit donc celui-ci et une fraction de seconde plus tard, dévorait celui-ci à pleines dents. Puisque ni l'une ni l'autre des demoiselles ne semblaient vouloir se décider à faire quelque chose, elle restèrent durant d'interminables secondes à s'observer en chiens de faïence. On aurait pu les croire faite de cire, leur poitrine se soulevaient à peine au rythme régulier de leur respiration et par une mystérieuse coïncidence, leurs cils battaient d'un mouvement uniforme.
Chacune était probablement plongée dans son esprit, son petit jardin d'Eden particulier où elles étaient normalement seule à pouvoir pénétrer. Du moins Aloïs en était persuadé un peu naïvement et ce malgré ses éphémères crises de paranoïa qui survenaient un jour et s’éclipsaient la nuit suivante.

Mais si un quelconque personne avait pu se glisser dans ses pensées, elle n'y aurait pas découvert quoique ce soit de réellement intéressant. A ce moment précis, seule deux songeries traversaient les neurones de la demoiselle. La première concernait la partie de jeu vidéo qu'elle avait débutée la semaine précédente, la seconde les bagarres qu'elle espérait voir éclater à son retour au pensionnat. De toute manière, les rêves de la blondinette n'était jamais vraiment important. Bien-sûr, il arrivait à son subconscient de créer des délires aux airs d'hallucinations de hippies bourrés de LSD, mais en général, elle se contentait de nuages, de vols d'oiseux et de champs d'éoliennes. Mais peut importait car la jeune fille n'avait pas de lourd secret à dissimuler au reste du monde, ni rebelle ni membre du conseil des élèves, son passé était tout aussi banal que son attitude alors à qui bon y réfléchir?

L'inconnue qui n'en était plus vraiment une brisa le silence dans lequel elles baignait en lâchant quelques mots, sûrement plus pour faire la conversation que pour discuter philosophie, et partie s'adosser à l'arbre le plus massif de la petite clairière.
Aloïs pencha la tête sur le côté, légèrement dépitée mais également curieuse, son interlocutrice espérait-elle une réaction? Pourtant, sa phrase n'était pas une question et n'engageait pas particulièrement à former une réponse. Elle voulu tout d'abord hausser les épaules et secouer négativement la tête mais cette réaction ne l'avancerait pas à grand chose alors elle laissa encore quelques secondes s'écouler sans rien faire. Adopter une forme humaine aurait faciliter leur échange, mais la colérique Saïmiri ne se voyait pas particulièrement bien converser en tenue d'Eve au coeur de la forêt.
Elle plongea alors dans le sac de la jeune fille espérant y dégoter un crayon et du papier, ou peut-être des vêtements pour pouvoir reprendre sa forme quotidienne.

© Kibara sur LibreGraph'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Japonais

avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Ven 11 Juil - 12:20



Promenons nous dans les bois


La jeune chinoise pensa rapidement à ce qu'elle avait vu. Il n'y avait rien d'intéressant, pour une personne qui n'analysait pas la chose, en autre un simple amateur, mais Lan savait utilisé ces futiles pensées pour divers choses, car rien n'était inutile. Les pensées étaient comme les questions, il n'y a rien de stupide. Au contraire, elle pouvait faire un diagnostic de la personnalité de l'inconnue. Tout d'abord, elle était quelqu'un d'assez simple qui ne pensait point à des choses complexes. Tels que les jeux vidéos, ensuite la demoiselle apprit rapidement qu'elle était du genre bagarreur. Hélas, cela ne permettait toujours pas réellement de définir son sexe, car un homme ou une femme pouvait avoir cela en tête. Il n'y avait qu'une solution, faire en sorte que l'étrangère retrouve sa forme humaine.

En parlant de cette dernière, celle-ci était en train de fouiller dans le sac de la pensionnaire. Que voulait-elle ? Une pomme ? Si oui et bien il y en avait encore quelques-unes. Pour une lapine, l'adolescente n'était point une accro au carotte, elle préférait ses pommes rouges qu'à ce légume, douce, juteuse, sucrée, voilà ce qu'était une pomme pour elle. Quand on était habitué aux pommes on pouvait déceler la perle rare, ce qui voulait dire le fruit contenant aucune acidité, il était simplement parfait. Et ça, Lan savait le détecter, comment ? Cela faudrait observer un jour, elle ne le léchait pas, mais elle pouvait le ressentir, comme tout animal herbivore. Bref retournons à nos moutons.

Le primate n'avait pas l'air de se préoccuper aux fruits rouges, pourtant il n'y avait que des fruits, son porte monnaie et des vêtements à l'intérieur. Aucun stylo et aucun cahier, la demoiselle se souvint rapidement que la dernière fois qu'elle a été somnambule et pour faute de s'endormir dans la forêt du non loin du pensionnat japonais, elle s'était réveillée avec quelques bouts de son cahier dans sa bouche et le goût de l'encre était resté durant un bon moment. Un vrai traumatisme, voilà pourquoi quand elle n'avait pas besoin d'en avoir sur elle, elle n'en avait guère.

Bref, peut-être qu'elle voulait des vêtements afin de prendre sa forme humaine, si c'était le cas elle avait de la chance, ses affaires de rechanges au cas où elle se transformait n'était qu'une simple chemise blanche et une jupe bleue clair -il y avait de beau sous-vêtements aussi mais bon- . Cela changeait énormément si on ne la voyait qu'avec des tenues de nonne. Lan prit la parole en laissant échapper un léger soupire.

« Si tu veux des vêtements pour reprendre ta forme humaine, je peux te les prêter, il faudrait simplement que la prochaine fois tu me les rends propres. »

Soudain une vilaine pensée fit rire la demoiselle intérieurement. Si c'était un homme, il n'allait forcément pas s'amuser à porter ce genre d'habits... À moins qu'il en était capable, mais là, même si elle savait garder le sang froid, elle ne pourrait s'empêcher de rire. Hélas si c'était une femme, ce serait simple et moins amusant, néanmoins , elle pourrait plus facilement communiquer avec le mammifère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elève Anglais

avatar


Messages : 106
Date d'inscription : 27/05/2014

Feuille de personnage
Fiche de présentation: http://pensionnat-phoebev2.forumactif.org/t269-alois-paper-plane-s-riot-fini#1921
Race : Saïmiri
Information:

MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   Lun 11 Aoû - 20:27




Lan & Aloïs.
Feat'
« Et puisqu'elle est là... »


Seule la queue dorée à l’extrémité noire du petite singe dépassait du sac, s’agitant frénétiquement dans les airs. Deux fruits furent chassé de la poche dans laquelle Aloïs farfouillait, elle fit rapidement l’inventaire de ce qu’elle trouva et s’empara des tissus soigneusement pliés qu’elle y découvrit. N’écoutant qu’à moitié ce que la jeune intruse aux cheveux blancs lui racontait, elle ressortit de sa cachette plus ou moins satisfaite de ces trouvailles et le étendit sur le sol. A vue de nez, ils lui iraient parfaitement, les deux demoiselles faisaient sensiblement la même taille. Enfin, question sous-vêtements il faudrait repasser un autre jour, le soutien-gorge que la blondinette s’était dégoté semblait en effet faire une taille de trop pour elle. Pour ce qui était du style, la jeune anglaise n’appréciait guère l’idée de devoir enfiler une jupe, d’autant plus si classique ! Mais si elle désirait bavasser avec Mlle Pomme, elle devait se contente de ceci.

Aloïs poussa un long soupire et, attrapant le linge volé, plongea dans les buissons avoisinant en trois bonds afin de se changer dans un minimum d’intimité.  Elle en ressortit gauchement quelques minutes plus tard, les joues légèrement empourprées, particulièrement mal-à-l’aise dans cet accoutrement qu’elle jugeait ridicule. Elle fit quelques pas un brin chancelante, il lui fallait toujours un bref temps d’adaptation lorsqu’elle passait de sa forme animal à celle humaine et vise vers ça. Grommelant, elle secoua la tête pour se remettre les idées et place puis se dirigea d’un pas décidé vers l’autre jeune fille.

La jeune anglaise se planta devant sa nouvelle interlocutrice, les poings sur les hanches, grimaçant comme à son habitude. Sans offrir un quelconque « bonjour » ou même un simple « salut », elle remercia tout de même la demoiselle pour son prêt plus ou moins volontaire des vêtements. Cependant, les bonnes manières n’étant pas à compter parmi ses habitudes quotidiennes, ses paroles furent brèves et également maladroites. N’attendant pas de réponse, elle s’assit en tailleur face à la jeune femme, oubliant que cette attitude était fortement déconseillé lorsqu’on avait une jupe.

"Merci aussi pour... Hum... la pomme..."

Elle soupira une nouvelle fois et posa sa tête dans la paume de sa main. De doux rayons de soleil perçaient à travers les feuilles, arrosant les deux yajuus d'une agréable lumière teintée de vert.

© Kibara sur LibreGraph'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous dans les bois[Pv: Lan Fu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Phoebe :: Ailleurs, sur l'île. :: La forêt-